17 juillet 2015

Jung Yong Hwa le 20 juin 2015 au Tianmu Sports Complex (Taipei, TAIWAN)

© † Parasite Scene † - Kimi


Jung Yong Hwa - One Fine Day
Tianmu Sports Complex (Taipei)


Si on vous dit "Jung Yong Hwa", vous pensez certainement au leader, chanteur et guitariste de CNBLUE, quatuor sud-coréen produit par FNC Entertainment. Depuis ses débuts en 2009, l’artiste œuvre pour le groupe en composant la majorité des morceaux tout en menant en parallèle une carrière d’acteur sur le petit écran. Or cette année, Jung Yong Hwa a aussi démarré une carrière musicale en solo, avec un style plus mélancolique qu’on lui connait avec ses confrères de CNBLUE. En janvier, l’artiste sortait son premier album, 어느 멋진 날 (One Fine Day), fruit de collaborations et de pistes musicalement variés, allant des ballades mielleuses aux titres plus pop-rock en passant également par le R’n’B, donnant à cet album un côté éclectique.

Après une promotion couronnée de succès en Corée du Sud, Jung Yong Hwa a embarqué pour sa première tournée en solo, partant à la conquête de l’Asie pour offrir One Fine Day (une bonne journée) à ses fans, des Boice, mais surtout des Emotional Angels, c’est comme ça qu’on les appelle. D’abord Séoul, Jung Yong Hwa s’est après rendu au Japon, en Chine, en Thaïlande, etc… rencontrant un succès phénoménal partout où il passe. Le 20 juin, ce sont les fans taïwanais qui attendaient impatiemment l’artiste, se rassemblant au Tianmu Sports Complex de Taipei, Taïwan. L’immense hall dans lequel Jung Yong Hwa se produira quelques heures plus tard est entouré de fans venus par milliers, et pas seulement de Taipei même, mais aussi de la Corée, du Japon, de la Malaisie… Plusieurs stands de goodies, y compris le stand de goodies officiels (pour lequel il est recommandé de faire la queue très tôt si on veut se procurer tous les produits désirés) sont aussi présents pour proposer T-shirts, lightsticks, éventails, porte-clefs et autres marchandises qui savent attirer la clientèle.

© † Parasite Scene † - Kimi

A 18 heures, chacun se range selon sa catégorie et numéro de ticket avant de pouvoir entrer dans la salle et retrouver sa place. Alors que les fans se préparent pour acclamer leur idole, de la bonne musique échauffe nos oreilles ; Bon Jovi, Muse, Bruno Mars, Maroon 5… En partie connus pour figurer parmi les influences musicales de notre artiste à l’affiche ce soir. Sur scène, un pied de micro à l’effigie du logo que Jung Yong Hwa a adopté pour son album et trois écrans géants. De part et d’autres sont placés les instruments des musiciens et au centre des marches qui mènent à une plateforme surélevée.

© † Parasite Scene † - Kimi

19 heures. Les lumières s’éteignent, donnant le relais aux lightsticks d’un blanc éclatant. Une musique relativement calme et douce démarre, pendant que se dessine le logo sur l’écran géant central. Une intro qui restera mystérieuse, se stoppant nette, faisant planer le doute traduit par un calme religieux avant de reprendre pour permettre au chanteur d’apparaître en haut des marches, vêtu d’une veste rouge flamboyante.

Le concert débute avec 니가 없어도 (Without You) extrait de son album. Un charme irrésistible pour les demoiselles présentes, des mimiques qui font sourire et parfois même rire, et des flying kisses à consommer sans modération. Jung Yong Hwa est parti pour en faire rêver plus d’une ce soir par cette romantique entrée en scène.

© † Parasite Scene † - Kimi

Dans la foulée, il rejoint le centre de la scène, demandant au public de faire du bruit et c’est Cruel Memories qui prend alors la relève. Comme cité plus haut, l’album de Jung Yong Hwa contient de nombreuses collaborations. Cependant, dans le cadre de son concert, la performance revient à lui tout seul. Cruel Memories est donc chantée sans Yoon Do Hyun du groupe coréen YB, Mileage sans YDG ou du moins en partie, car Yong Hwa n’hésite pas imiter ce dernier et à danser comme lui et 원기옥 (Energy) sans Verbal Jint. La seule et unique collaboration que nous avons le privilège de bénéficier ce soir est Checkmate en compagnie de JJ Lin ! Une performance qui confirme la forte amitié qui lie les deux artistes, débordant d’énergie et avec une forte osmose. Les fans hurlent, agitent leurs lightsticks, transportés par les notes entraînantes.

© † Parasite Scene † - Kimi

Jung Yong Hwa fait aussi grimper la tension jusqu’à atteindre le Top of the World avec Ryu Can Do It, version revisitée de One Time. Yong Hwa joue de sa puissance vocale cependant la guitare de Jong Hyun manque ce soir… Sans les bons riffs de la version studio, le titre ressort bien moins rock qu’à son origine, lui faisant perdre de son intensité. Mais ceci n’est autre que la touche personnelle que le chanteur a apportée aux compositions de son groupe. Des morceaux de CNBLUE qu’il reprend, ceux-ci sont réarrangés ou mixés entre eux. Yong Hwa ne fait jamais les choses à moitié. Écrivant pourtant la majorité des chansons du groupe, il y imprègne son propre style à lui. Nous pourrions presque croire qu’il nous fait découvrir de nouvelles pistes. Le medley Can’t Stop / I’m Sorry / Lady est presque méconnaissable pour les moins adeptes. En tout les cas, Can’t Stop ne perd pas de sa mélancolie envoûtante, I’m Sorry de son énergie et Lady de sa folie dance. Le rendu en est vraiment excellent et le public ne manque pas de se lever et de sauter en rythme. Mais celle qui surprend le plus reste feeling, d’abord jouée au piano avant que le rythme ne s’accélère et que l’ambiance vire au disco/funk quand le refrain se mélange à celui d’Uptown Funk de Mark Ronson et Bruno Mars.

Toujours prêt à créer la surprise, Yong Hwa ne joue pas que ses propres chansons ni celles de CNBLUE. Le chanteur offre également sa version de Payphone de Maroon 5 et de Treasure de Bruno Mars accompagné d’une danse sensuelle. Son déhanché et son sourire ravageur sont parvenus sans grande difficulté à faire augmenter les décibels dans la salle. Quel tombeur ce Yong Hwa !

Si Yong Hwa n’a pas touché une seule fois à sa guitare ce soir, il est quand même venu accompagné de son synthé pour permettre une courte session ballade avec 마지막 잎새 (Last Leaf) et Like A Child. Un chant avec des émotions débordantes, une aura captivante et des animations sensationnelles qui reflètent les sentiments du chanteur quand il compose. C’est ce qu’il avoue et il souhaitait les partager avec son public.

© † Parasite Scene † - Kimi

Quand le jeune homme change à nouveau de ton et annonce "You need energy, I will give you some." et fait semblant de lancer une boule d’énergie à la Kamehameha, on se dit qu’il n’a pas fini de nous étonner et de nous amuser. Car l’énergie, parlons-en. Il en déborde bien plus qu’une pile Duracell (le petit lapin rose peut aller se rhabiller) ! Et toujours avec le sourire et de l’humour. Il profite de ne pas avoir sa guitare à charge pour parcourir chaque endroit de la scène et aller à la rencontre des fans. Il s’accorde régulièrement quelques minutes pour communiquer en chinois, coréen et anglais et interagir avec ses Emotional Angels. Parti dans ses délires perso, par moment il s’arrête de chanter et les fans prennent la relève, fait semblant de perdre la voix ou bien scande plusieurs "Are you ready?" et se met à boire en ajoutant "Wait… Water time". Oui, c’est peut-être aussi un clown en fait.

© † Parasite Scene † - Kimi

La petite surprise aussi pour cette soirée n’est autre que la célébration de son anniversaire, à la date du 22 juin. JJ Lin revient sur scène accompagné d’un gâteau et chantant accompagné de la foule la comptine en coréen devant l’air surpris de Yong Hwa. Du côté des fans, un projet a été préparé en cet honneur, les personnes en fosse portant un masque Bart Simpson et celles en gradins brandissant des pancartes rouges et blanches, permettant de lire depuis la scène « ♥ YH 해피 27 ♥ » (♥ YH Happy 27 ♥ ).

© † Parasite Scene † - Kimi

Après ses vœux et remerciements, Yong Hwa reprend le show avec You’ve fallen for me. Tandis que dans la foule, tout le monde brandit un cœur rouge en papier avec le logo de l’artiste, des milliers de petits cœurs en papiers tombent sur scène et dans la fosse. Enfin, Goodnight Lover se charge de clôturer le set, Yong Hwa partant rejoindre les coulisses sous de vives acclamations.

Pour réclamer le rappel, les fans scandent "One Fine Day" en tapant des mains et Yong Hwa revient rapidement sur scène, cette fois vêtu du T-shirt blanc du concert et d’une veste blanche avec inscrit "WHITE" au dos. Cette dernière partie de concert démarre en douceur avec 27 Years durant laquelle les écrans géants diffusent des photos du chanteur, de son enfance à aujourd’hui. Ça se poursuit en fanfare avec une version plus énergique de Love Light. Yong Hwa part directement à la rencontre de son public en passant près des premiers rangs, éveillant des mouvements de foule en masse dans l’espoir de se rapprocher des barrières. La véritable dernière chanson fut en toute logique 어느 멋진 날 (One Fine Day). De nombreux confettis tombent, si nombreux que l’on distingue à peine ce qu’il se passe sur scène. Yong Hwa salue et remercie le public pour quitter définitivement la scène.



© † Parasite Scene † - Kimi

Pendant plus de deux heures, Yong Hwa a offert un spectacle à la hauteur des attentes et aux différentes couleurs, montrant que sa musique peut contenir plusieurs styles, notamment grâce à son timbre de voix idéal à la fois pour le rock et pour les ballades. Véritable showman, unique en son genre, il sait comment captiver le public et faire le show, prouvant que la scène est bien son domaine.
Le fait que Jung Yong Hwa se soit lancé en solo et se soit produit seul entouré d’une solide équipe de musiciens semble peut-être étrange pour certains. Or, il n’y a pas vraiment de raisons. Ce cas de figure est courant et la différence de style est facilement discernable. Jung Yong Hwa en solo et CNBLUE, ce sont deux choses bien distinctes. Malgré qu’il y ait toujours un petit clin d’œil à son groupe, Yong Hwa a son style bien à lui et un personnage différent du bon leader de CNBLUE.
Ce Jung Yong Hwa a conclu un concert de plus avec succès, suivi d’un autre une semaine plus tard à Guangzhou. La tournée touchera définitivement à sa fin avec deux nouveaux concerts à Séoul, intitulés One More Fine Day les 18 et 19 juillet prochains.


SET LIST

Intro
니가 없어도 (Without You)
Cruel Memories
Ryu Can Do It
-MC-
Payphone
Treasure
Mileage
Checkmate (feat. JJ Lin)
-MC-
-JJ Lin performance-
마지막 잎새 (Last Leaf)
Like A Child
feeling
-MC-
원기옥 (Energy)
Can’t Stop
I’m Sorry
Lady
Man in front of the Mirror
-Birthday Celebration-
You’ve fallen for me
Goodnight Lover

ENCORE

27 Years
Star, You
Love light
-MC-
어느 멋진 날 (One Fine Day)


Retrouvez la version anglaise de ce live report en cliquant sur l'image ci-dessus !
L'intégralité des photos sont disponibles sur la galerie Flickr de Parasite Scene !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire