6 septembre 2014

CNBLUE le 9 août 2014 au Stade Negara (Kuala Lumpur, MALAISIE)

© IME Productions




Cela ne faisait même pas un an après le premier concert de CNBLUE en Malaisie dans le cadre de la tournée mondiale BLUE MOON, réalisant le rêve de 10 000 Boices. Le 9 août 2014, les garçons tenaient parole en revenant avec un nouveau concert au Stade Negara de Kuala Lumpur pour la tournée asiatique Can’t Stop qui avait débuté en avril à Séoul en Corée du Sud.

Bien que ce jour la météo annonce un soleil fort brillant et des températures élevées, les Boices ayant pris le risque de venir patienter dès l’aube aux portes du stade ont pu compter sur la générosité des membres du fanclub local CNBLUEBEAT venues distribuer gratuitement nourriture et bouteilles d’eau en guise de remontant tandis que de l’autre côté du mur se déroulent les répétitions et le soundcheck du concert qui aura lieu dans quelques heures.

A l’ouverture des portes, les fans se pressent pour entrer dans la salle et se procurer la meilleure place. Plus qu’une dernière heure à patienter avec le meilleur de Bon Jovi et de Coldplay en piste de fond et à l’approche de 19h30, un membre du staff d’IME Productions, organisateur de l’événement, se présente sur scène pour demander à l’audience de faire une énorme ovation pour le groupe impatient de monter sur scène.

C’est peu de temps après que la salle plonge dans l’obscurité, laissant briller l’océan bleu créé par les lightsticks allumés. Une intro rock démarre et sur l’écran géant principal apparaît une mystérieuse horloge, rappelant celle présente sur la pochette du mini-album Can’t Stop, nom que porte également cette tournée. Au rythme de la musique, les aiguilles tournent de plus en plus vite jusqu’à distinguer les mots « Can’t Stop ».

© IME Productions

A ce moment, les garçons entrent ensemble sur scène pour débuter le show avec la version coréenne de Time is Over, présente sur l’album best-of PRESENT. Des flammes jaillissent pendant le refrain, Yonghwa joue déjà les tombeurs et laisse voir ses bras musclés en chantant « I have grown stronger ». L’atmosphère dans la salle devient rapidement très chaude en ce début de concert, n’est-ce pas mes demoiselles ?

La piste suivante n’est autre que Diamond Girl, extraite du dernier mini-album coréen Can’t Stop. C’est pendant celle-ci que les Boices accomplissent leur premier projet du concert en chantant ensemble le refrain. En plus de la réalisation d’un food support dans la file d’attente, les fans ont mené à bien des petits projets simples et efficaces comme on a eu l’occasion d’en voir durant les concerts précédents. On retient les sourires pour Try Again, Smile Again et le panneau STOP où l’on pouvait lire « CNBLUE Can’t STOP, BOICE Never STOP » pendant la performance de Can’t Stop. Les Boices ont effectué un travail exemplaire pour montrer leur amour et leur soutien au groupe, mais laissez-nous maintenant vous dire combien ce groupe qui ne s’arrête jamais a lui aussi rendu cette soirée exceptionnelle.

En premier lieu, la set list. CODE NAME MUSIC. Durant les plus de deux heures de show, CNBLUE offre un bon mélange de titres pop/rock et de ballades mielleuses, certaines réarrangées ou modifiées pour l’occasion comme Intuition ou encore I’m a Loner, chantée en partie a cappella avec le public. Des solos vifs et rythmés assurent en plus une parfaite transition entre chacune d’elles.
D’un côté, on découvre, comme le laisse deviner le nom de cette tournée, les titres extraits de Can’t Stop, avec un caractère plus accrocheur en live. Par exemple, Cold Love propage une vague d’émotions tant Yonghwa exprime de fort sentiments dans son chant. Il en est de même pour Like A Child. Difficile de décrire précisément ces deux pistes tant elles vous retirent les mots de la bouche et procurent des frissons à quiconque présent dans la salle. Jonghyun émerveille également la foule lorsqu’il interprète l’apaisante Sleepless Night.
D’un autre côté, on apprécie les pistes au tempérament plus rock issues à l’origine de la discographie japonaise mais réécrites en coréen, comme Robot, où la guitare est plus présente. Et pour le côté plus doux, My Miracle et Greedy Man font leur effet, bien que les versions anglaises restent plus adaptées.
Sans oublier enfin, les morceaux cultes I’m Sorry et Lady qui font grimper la tension d’un cran et transforment le stade en véritable discothèque.

© IME Productions

Cette set list éclectique est amplifiée par une mise en scène et une pyrotechnie travaillées. CODE NAME SHOW. Des explosifs pour Time is Over, des faisceaux lasers pour Robot, des lance-flammes pour In My Head, une pluie de confettis pour Like A Child. Un pur plaisir pour les yeux comme pour les oreilles. Les extensions de la scène principale au centre et sur les côtés font également le plaisir des Boices placées dans la fosse (nommée la ROCK ZONE).

Une scène sur laquelle les quatre membres prennent plaisir à jouer. CODE NAME ATTITUDE. Pendant que Jonghyun et Jungshin se déplacent souvent sur les extensions de la scène, Yonghwa se positionne dans l’allée centrale pour chanter ou pour enchaîner les solos.
Chacun d’eux, peu importe leur personnalité, différentes les unes des autres, donnent le meilleur de lui-même à chaque spectacle. L’Untouchable Jungshin, discret mais toujours présent pour chauffer la foule et pour accompagner de temps en temps Yonghwa au chant. Pas seulement bon rappeur, le bassiste et maknae est aussi un bon vocaliste confirmé. Bien qu’il soit parfois caché derrière sa batterie, le Lovely Minhyuk se montre très souriant. Le Burning Jonghyun ne l’est pas autant mais cela ne l’empêche pas d’attirer les regards sur lui. En plus de ses talents de guitariste, c’est par sa voix mélodieuse qu’il fait craquer les demoiselles, en particulier pendant les ballades où il chante chaque parole avec passion. These Days et Blind Love en sont les preuves ce soir. Enfin, l’Emotional leader Yonghwa, véritable showman qui a toujours plus d’un tour dans son sac pour charmer et amuser l’audience. La beat box pour introduire LOVE, les sessions de fan service avec des flying kiss, des solos et chansons improvisées dédiées directement à la Malaisie… Et en bonus pendant Try Again Smile Again, la « transformation » soudaine en Park Dalhyang pour une petite démonstration de jeu d’épée. (NDLR : Yonghwa tourne actuellement dans le drama The Three Musketeers où il tient le rôle de Park Dalhyang.)

© IME Productions

En plus de cette présence et de l’interaction avec les fans, le groupe ne se prive pas de quelques petites pauses le temps de se présenter et de parler avec ces derniers, en anglais ou bien dans la langue du pays. « What’s up Malaysia? Kami ialah CNBLUE! » (« Nous sommes CNBLUE ! ») « Are you having fun?! ». Une approche et une communication qui reste appréciable, en particulier dans une salle de grande capacité.

Bien sûr, qu’aurait été ce concert sans l’incontournable Can’t Stop ? C’est finalement après presque une vingtaine de titres joués que Yonghwa se positionne au clavier et commence à jouer les premières notes. La magie opère lorsque les fans commencent à chanter en chœur le premier couplet et le refrain, ce qui ne manque pas de toucher le leader qui en redemande. « Sing with me! » et sous un jet de pétards et de lumière, CNBLUE et ses Boices ne font plus qu’un, faisant de ce moment l’un des plus marquants et sensationnels du concert. CODE NAME MAGIC.

© IME Productions

CNBLUE offre un rappel court mais intense avec Wake Up et LOVE GIRL afin de prolonger encore un peu la fête et finalement terminer sur une note plus solennelle avec Love Light. En guise de reconnaissance, les Boices font passer un dernier message sur des petites pancartes « 다시만나서 완전 좋아요 » (« C’est vraiment bon de vous revoir »). Oui, et on espère que ce ne sera pas la dernière fois ! A leur tour, les garçons remercient le public en le saluant de chaque extension de la scène et en prenant une photo souvenir. Les mots de la fin viennent de Yonghwa : « Promise, we will come back! ». Nous retenons tes mots, Leader.

© IME Productions

Aux yeux des Boices, ce concert restera inoubliable et émouvant. Et si pour beaucoup ce n’était pas le premier, l’effet de surprise n’a pas manqué. Chaque concert de CNBLUE est une nouvelle expérience unique. Depuis leurs débuts dans les rues de Tokyo, les quatre coréens ont évolué et savent désormais comment surprendre leur public et partager leur passion pour la musique. Just MUSIC. Feux d’artifices, lance-flammes, confetti et une intro rock ; la mise en scène fut impeccable pour un groupe qui a livré une performance renversante. CNBLUE don’t stop. CNBLUE can’t stop. CNBLUE never stop. Prochaine étape et probablement la dernière de cette tournée : le concert aux Philippines, prévu pour le 19 septembre.


SET LIST

Intro
Time is Over (KR)
Diamond Girl
직감 (Intuition)
-MC-
LOVE
These Days (KR)
My Miracle (KR)
Blind Love (KR)
-MC-
독한 사랑 (Cold Love)
Robot (KR)
In My Head (KR)
Greedy Man (KR)
잠 못 드는 밤 (Sleepless Night)
Let Me Know (KR)
-MC-
외톨이야 (I’m a Loner)
Coffee Shop
I’m Sorry
Lady (KR)
-MC-
Try Again, Smile Again
Can’t Stop
아이의 노래 (Like A Child)

ENCORE

Wake Up
LOVE GIRL
-MC-
사랑 빛 (Love Light)

Retrouvez la version anglaise de ce live report en cliquant sur l'image ci-dessus !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire