20 septembre 2014

FTISLAND & CNBLUE le 15 août 2014 au ROCK NATION (Tokyo, JAPON)

© a-nation


FTISLAND et CNBLUE secouent la scène du ROCK NATION !

a-nation, quel fan de musique japonaise ne connaît pas ce grand festival ? Célèbre événement musical qui se produit tous les étés depuis 2002 dans différentes villes du Japon et organisé par Avex, l’un des plus importants labels du pays, a-nation rassemble une fois par an des artistes possédant un contrat avec le label ou un autre label japonais. Mais pas seulement des artistes japonais, cet évènement réunit des musiciens plus ou moins connus venus de tout le continent asiatique, faisant de a-nation le festival des « artistes et public de toute l’Asie » (« artist and audience all across asia »).

Selon les années, le festival regroupe plusieurs séries de concerts à différents thèmes, parmi lesquels on retrouve le ROCK NATION qui se déroule au Yoyogi National Gymnasium, situé dans l’immense parc Yoyogi de Tokyo. Après son premier lancement en 2012, le ROCK NATION a eu lieu pour la deuxième fois cette année. Et dans le line-up annoncé, deux groupes coréens se sont rajoutés à la liste afin de représenter leur pays : FTISLAND et CNBLUE. Produits par FNC Entertainment, ces deux formations ont chacune une carrière montante au pays du soleil levant. Pour FTISLAND, ce ROCK NATION était une première. Pour CNBLUE, il s’agissait de sa seconde participation après la première édition en 2012.

Ces groupes ont beau ne pas être japonais, dans ce Yoyogi National Gymnasium bien rempli, les Primadonna (fans de FTISLAND) et Boice (fans de CNBLUE) ont bien manifesté leur présence. Après une ouverture avec EDGE OF LIFE et des bonnes performances de la part de MICHAEL, Shishido Kafuka et Kawamura Ryuichi, le public s’est montré plus enthousiaste à l’arrivée des jeunes coréens. Chacun a apprécié leur prestation et pour cause, elles étaient bien plus qu’à la hauteur des espérances ! Bien joué les gars !

Cinquième groupe à monter sur scène, FTISLAND est venu exposer lors de ce ROCK NATION son large répertoire rock, à la fois émotionnel et mordant. Mené par un excentrique Hongki, vêtu de blanc et arborant une teinture pourpre créant un contraste avec les autres membres tous en noir, le quintette a débuté avec BE FREE, chanson titre du nouvel album japonais NEW PAGE sorti quelque mois plus tôt. Ce début en fanfare a confirmé le thème de la soirée et bien plus encore lorsque les garçons ont enchaîné avec Top Secret. Hongki lançait des « Jump ! Jump ! Jump ! » et le public sautait en rythme.

Puis passage à un registre plus doux avec beautiful, morceau qui porte bien son nom. Sous des lumières bleues, Hongki chantait avec un charme indescriptible, accompagnés par les fans pendant le refrain. Last Love Song a aussi eu son lot d’émotions, avec Jonghoon positionné au piano.

Ce calme laissé par ces deux ballades s’est vite brisé lorsqu’ont retenti les notes de Shinin’ On. Hongki s’est muni de sa towel et a invité le public à en faire autant. Il pouvait profiter de l’avantage de n’être que simple vocaliste pour sauter et danser sans limite et courir partout sur scène pour interagir avec le public. Et pour terminer en beauté, c’est FREEDOM et Beat It que l’on réclame. Amusé, Hongki a demandé au public de s’asseoir pendant le dernier morceau, chose qui hélas ne fut pas possible pour les personnes en fosse malgré leurs efforts, déjà bien compressées.

FTISLAND a offert un moment de pure folie durant sa performance et a parfaitement assuré la transition entre le pays du soleil levant et celui du matin calme. Ainsi, le dernier groupe, CNBLUE, a pris le relais pour maintenir l’ambiance et clôturer divinement le spectacle. A ce moment, les Boice ont aussi manifesté leur présence et de nombreux lightsticks bleus se sont cette fois allumés dans la salle.

Devant une foule teintée de bleu, les garçons sont entrés sur scène dans un style simple mais rock et a invité le public à se laisser emporter dans la « tempête bleue » (BLUE STORM) avec énergie et enthousiasme. Celle-ci s’est déclenchée et a fait rapidement des ravages au son de Ryu Can Do It, nouvelle version de One Time, qui fut utilisée comme thème du joueur de baseball Ryu Hyun Jin cette saison. Le choix de ce titre, en particulier au Japon, a eu de quoi surprendre le public qui ne s’attendait pas à cette version. Les Japonais furent les premiers à bénéficier de ce morceau en live et furent donc les premiers conquis.

Après avoir bien chauffé à bloc la foule, pas de répit. CNBLUE a immédiatement enchainé avec In My Head, titre incontournable mené par un jeu de guitare brillant et une puissance vocale remarquable de la part de Yonghwa et Jonghyun. Pas de flammes comme on a connu dans les concerts solos du groupe mais cela n’a pas empêché l’atmosphère d’être très chaude. Entre deux couplets, Yonghwa s’est exclamé « a-nation, we love you! » Nous aussi !

Une autre piste devenue culte dans les concerts de CNBLUE : Wake Up introduite par les riffs énergiques de Jonghyun, annonçant la suite de cette folle soirée après une ouverture excitante. Pendant que Minhyuk, Jungshin et Jonghyun enchaînaient leurs solos respectifs, Yonghwa invitait le public à faire de plus en plus de bruit à chaque fois qu’il hurlait « Wake Up! Wake Up! » ou répétait à différentes fréquences les mêmes notes improvisées à la guitare. Et pas de doute. A en constater la puissance des cris, les fans étaient bien réveillés !

De leur côté, les garçons ne se sont pas relâchés une seule fois, pris par un brin de folie et d’énergie, interagissant les uns avec les autres et également avec la foule, comme Yonghwa qui envoyait généreusement des flying kiss aux demoiselles. Coffee Shop, I’m Sorry et Lady ont suivi dans cette même ambiance endiablée. Rock & Dance. Voilà quels étaient les mots-clefs de la set list de ce ROCK NATION 2014, bien qu’elle manquait de nouveautés.

D’ailleurs, petite anecdote à ce sujet : en vue des emplois du temps chargés de chacun, notamment Yonghwa et Jungshin, occupés avec le tournage de leur dramas respectifs, les membres n’ont quasiment pas eu l’occasion de se réunir pour répéter. De ce fait, Ryu Can Do It, qui était la petite surprise de la set list, a entre autres été répété avant le concert Can’t Stop à Kuala Lumpur. En effet, la mélodie inspirée de One Time s’était laissée entendre depuis l’extérieur du Stade Negara. Ceci explique donc pourquoi le public n’a pas pu bénéficier de plus de nouvelles chansons au lieu des incontournables, déjà jouées lors des festivals l’année dernière. Enfin, la performance, et donc le festival, se sont clôturés par une touche émotionnelle avec Can’t Stop.

Les deux représentants de la Corée du Sud ainsi que les artistes nippons ont assuré la fête séduisant ce soir-là une audience de 15 000 personnes. Que vous soyez Primadonna, Boice, les deux ou bien rien du tout, l’impression finale restait la même : sensationnel ! Chacun a profité de chaque instant. Un point fort dans les concerts au Japon ; les règles étant très strictes et suivies de près, vous ne verrez personne sortir son appareil photo ou son téléphone portable pour capturer ne serait-ce qu’un petit cliché. Tout le monde profite du spectacle et de la musique. C’est la force de la musique. JUST MUSIC! Et si vous n’aviez pas votre dose de rock, il était possible de vous rendre le lendemain au SUMMER SONIC pour à nouveau profiter de ces deux groupes sur scène.


SET LIST

FTISLAND

BE FREE
Top Secret
beautiful
Last Love Song
Shinin’ On
FREEDOM
Beat It

CNBLUE

Ryu Can Do It
In My Head
Wake Up
Coffee Shop
I’m Sorry
Lady
Can’t Stop

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire