21 mars 2014

Park Jung Min le 1er février 2014 au Divan du Monde (Paris, FRANCE)

© † Parasite Scene † - Kimi




Ce premier jour du mois de février, les fans de K-pop et notamment de Triple S se donnaient rendez-vous devant le Divan du Monde pour assister au concert de Park Jung Min.
D’abord membre du boysband SS501, après que le groupe ne cesse ses activités en 2010, Park Jung Min se lance dans une carrière solo. Aujourd’hui, il poursuit ses activités à la fois en Corée et au Japon principalement et en tant qu’artiste et acteur. Fin 2013, B7Klan annonçait la nouvelle : le chanteur sillonnerait pour la première fois les terres européennes à l’occasion du Reverso Tour 2014 ROMEO. ROMEO, qui correspond également au nom de scène adopté par l’artiste pour sa carrière japonaise. Donc non pas seulement Park Jung Min, mais également ROMEO, s’apprêtait à venir rencontrer le public européen. Très impatient et enthousiaste à l’idée de donner ses premiers concerts, Park Jung Min avait partagé via B7Klan, le tourneur, un petit message vidéo, et également ouvert une page Facebook afin de pouvoir communiquer avec ses fans européens.

Et ce jour, plusieurs centaines de fans remplissent la fosse du Divan du Monde, en comptant une partie au titre de VIP avec le privilège de rencontrer l’artiste à l’occasion d’un meet & greet après le concert. Mise en scène simpliste avec un écran géant et pas de barrière à la demande du chanteur qui souhaite être proche de son public. Les fans ont toutes leur lighsticks en main, prêtes à passer une bonne soirée.

Mais d’abord, s’impose une première partie en la compagnie de Choi Soo Min, pianiste que l’on surnomme également le Maksim Mrvica coréen. Le musicien offre des reprises auxquelles il ajoute sa touche perso, avant de jouer ses propres compositions. Les notes s’enchaînent, ses doigts glissent sur les touches du clavier. Entre deux morceaux, l’artiste prend le temps de communiquer avec un sourire charmeur. La présence d’un traducteur facilite la compréhension, car Choi Soo Min préfère employer en majorité le coréen durant ses MC. Son habileté et son talent auront eu raison de lui. La performance fut convaincante et la foule s’est laissée transporter par les douces notes du piano. L’artiste se retire finalement après trente minutes sous les acclamations du public.

© † Parasite Scene † - Kimi

Un peu avant 20 heures, les lumières s’éteignent et les lightsticks verts s’allument, annonçant le début du show. Mais avant que Park Jun Min, accompagné de deux danseurs, n’entre en scène, une vidéo introductive est diffusée, montrant des messages d’encouragements et de soutien de la part des fans. Une preuve de plus que les fans sont très importants pour l’artiste.

Après une petite intro, le chanteur prend enfin place sur la scène du Divan du Monde, éveillant l’euphorie du public et plongeant la salle dans une ambiance frénétique alors qu’il donne le coup d’envoi avec Tonight's the Night. Le chanteur danse en synchronisation avec ses danseurs, lance des regards profonds tandis que les fans l’accompagnent au chant. Le chanteur dégage une aura captivante, ses sentiments se ressentent à travers ses paroles, allant de la joie à la tristesse ou de la colère à la mélancolie, comme on peut clairement le ressentir à travers les morceaux dynamiques comme Taste the Fever ou à la mélodie des ballades mielleuses comme Hide and Seek Love.

© † Parasite Scene † - Kimi

Bien que le Divan du Monde ait une petite capacité et une scène assez calamiteuse comparé à celles des concerts en Corée du Sud ou au Japon, celle-ci a été aménagée au mieux avec quelques accessoires pour le côté "spectacle", dont l’écran géant diffusant des interludes, des animations psychédéliques ou des extraits de clips de l’artiste, ainsi que des sièges disposés sur scène pendant Taste the Fever et Hide and Seek Love et les jeux de lumières travaillés et colorés qui auront apporté de la vivacité à chaque piste. Hélas, le reste du live sera assez monotone du point de vue de la mise en scène et sans grandes surprises. Il manquait le petit jet de confetti à la fin, comme pour le concert de Teen Top au Trianon (le dernier groupe sud-coréen à avoir effectué une tournée Européenne avec B7Klan avant Park Jun Min), pour marquer dignement cette soirée comme plus que magique.

Si Park Jung Min a refusé de répondre à nos questions pendant notre interview concernant sa carrière au sein de SS501, il fait tout de même une révérence à son groupe d’origine en interprétant un morceau pour le plus grand bonheur des Triple S. Pour continuer dans la surprise agréable, il interprète divers OST de drama dont Lost, qui figurera sur l’OST du drama Empress Ki. Il mentionne d’ailleurs que ce titre est chanté à l’origine avec Kim Hyung Jun, en précisant que ce dernier n’est "pas beau". Il poursuit également avec Kiss, une chanson mignonne selon lui et qu’il a écrite lui-même pour Rainbow. Park Jung Min adopte la "mignonttitude" en enchaînant des pas de danse gracieux et en prenant en direct deux photos avec le public à l’aide d’un appareil à polaroids qu’il offre à deux fans chanceuses en échange de puissants cris hystériques. Ce Park Jung Min sait comment faire hurler les demoiselles !

Le chanteur semblait plutôt discret au début du concert, au final, à partir de la quatrième chanson, il se montre très communicatif, essayant de parler français et s’amusant à taquiner le traducteur lorsqu’il bute sur sa traduction ou à répéter ses mots, disant "Bonjour", "Enchanté", "Ça va bien ?". Park Jung Min est à l’aise, détendu et use de beaucoup d’humour pour amuser la foule. Plus le temps passe, plus ce dernier est à l’aise avec son public, adressant quelques mots à la fin de quasiment chaque chanson. Une attitude très appréciable.

Concernant la set list en globalité, le concert se retrouve coupé en deux parties, liées par des vidéos de transition durant lesquelles le chanteur en profite pour changer rapidement de tenue : la première, consacrée à ROMEO avec les titres japonais, comme Give me your heart, et la seconde à Park Jung Min avec des morceaux issus de sa discographie coréenne, comprenant Not Alone et Gara Gara. C’est d’ailleurs sur ces deux dernières que Park Jung Min termine son set et se retire une première fois au bout d’1h30.

© † Parasite Scene † - Kimi

Le rappel est un nouveau clin d’œil à SS501 puisqu’il se compose uniquement de chansons du groupe. Park Jung Min clôture le spectacle dans la joie et la bonne humeur avec entre autres Bye Bye et Green Peas en précisant bien qu’il ne s’agit que d’un au revoir et en promettant de revenir.

Park Jung Min, ou ROMEO, a livré un concert à la hauteur, correspondant aux attentes de son public. Orchestré et mené avec joie et une pointe d’humour, la performance fut un bon mélange de titres coréens et japonais, sans oublier les quelques reprises de SS501. L’artiste a enchaîné les morceaux et les pas de danse sans montrer un signe de fatigue. Les fans se sont montrés réceptifs et chaleureux et surtout respectueux (aucune bousculade dans la fosse) ce qui n’a pas manqué de toucher le chanteur. Quelques jours plus tard, Park Jung Min clôturait sa première tournée européenne avec son concert en Russie, le 3 février.


SET LIST

Intro
Tonight's the Night
Taste the Fever
-VCR-
Hide and Seek Love
Give me Your Heart
-VCR-
Beautiful
-MC-
If you Cannot
-MC-
Kimiro
Missing You
Lost
-MC-
Kiss (Rainbow cover)
Do you know
-VCR-
NOT ALONE
Gara Gara

ENCORE

Bye Bye
Coward
A song calling for you
-MC-
Green Peas


Retrouvez l'intégralité des photos sur la galerie Flickr de Parasite Scene !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire