11 janvier 2014

CNBLUE les 18 et 19 décembre 2013 au Nippon Gaishi Hall (Nagoya, JAPON)

© FNC Entertainment / TBS




Embarqué pour une nouvelle tournée japonaise, Arena Tour 2013 -ONE MORE TIME-, CNBLUE parcourait le pays du soleil levant durant les mois de novembre et décembre afin de faire bouger cinq villes au rythme des chansons de son dernier album sorti à la fin de l'été, What turns you on?. Alors que le quatuor pop-rock sud-coréen avait consacré la majeure partie de l'année à sa première tournée mondiale BLUE MOON, celui-ci revenait finalement au Japon, un pays qu'il connaît bien désormais depuis ses débuts indépendants en juin 2009. Suite aux performances conclues avec succès à Saitama, Osaka et Hiroshima, ces 18 et 19 décembre 2013, c'est à Nagoya, au Nippon Gaishi Hall que CNBLUE fait une escale.

Malgré une pluie assez capricieuse durant les deux jours de concerts, les spectateurs sont accueillis sur les lieux par les géantes banderoles du groupe suspendues aux alentours de l'arène et par quelques échos des répétitions et des réglages sonores. Non loin de là, se trouve le long et grand stand de goodies proposant différents modèles de T-shirt, serviettes, lightsticks, bracelets exclusifs dont le design a été réalisé par le bassiste Jungshin, et autres produits. Un stand Tower Records a également planté sa tente pour offrir la possibilité aux Boices de compléter leur collection, mettant en vente la quasi intégralité de la discographie japonaise ainsi que tous les numéros des Live Magazine (magazine proposant des photos live exclusives).

Si les conditions climatiques sont peu réjouissantes, les fans gardent le sourire et l'attente autour du Nippon Gaishi Hall est conviviale. Elles se donnent rendez-vous pour discuter, partager leurs précédentes expériences et s'échangent plusieurs goodies personnalisés réalisés par leurs soins. Et quand une Boice venue d'ailleurs vient se joindre à l'événement, celle-ci est accueillie chaleureusement par les japonais(e)s, comme pour l'arrivée d'un nouveau membre dans une grande famille. Car en effet, avec FNC Entertainment qui a proposé aux membres du fanclub officiel coréen d'acquérir des places (le fanclub japonais BOICE JAPAN n'étant accessible qu'aux personnes résidant au Japon), on peut trouver des Boices venu(e)s de Corée du Sud, Taïwan, Singapour, Malaisie, Europe... Un public aux diverses nationalités et de tout âge auquel se sont aussi joints des fans masculins, de plus en plus nombreux à chaque nouvelle tournée.

A 17h30 pile (vive la ponctualité japonaise), les portes ouvrent et la foule entre tranquillement dans l'arène. Chaque siège trouve son propriétaire au fur et à mesure que défilent sur les écrans géants les clips japonais du groupe (In My Head, Blind Love, One More Time, Lady), ainsi que la bande-annonce du film The Story of CNBLUE/NEVER STOP et de la sortie du nouveau DVD live BLUE MOON. Contrairement à la tournée précédente, Arena Tour 2012 ~COME ON!!!~, pas de prolongement de la scène. CNBLUE se tiendra uniquement sur la large scène principale. Le décor reste tout de même assez extravagant : des étranges carreaux combinés en trois dimensions et suspendus en vrac au dessus des instruments attirent aussitôt l'attention.

18h30, le noir total s'installe, les lightsticks s'allument, créant le magnifique Blue Ocean, et le groupe qui assure la première partie entre en piste : N.Flying. Troisième groupe masculin de FNC Entertainment composé de quatre membres parmi lesquels on retrouve Kwon Kwangjin, qui était autrefois membre de CNBLUE, N.Flying n'a pas encore débuté officiellement en Corée du Sud et se fait actuellement ses premières expériences scéniques au Japon. La formation a accompagné CNBLUE durant toute la tournée afin de faire découvrir sa musique (malgré une discographie assez pauvre puisqu'il débute à peine) et d'élargir sa liste de lives au Japon. Un peu plus tôt, N.Flying avait également assuré la première partie des concerts de FTISLAND durant son Zepp Tour 2013 -REPLAY-.
Si les garçons n'ont pas encore beaucoup de morceaux à leur actif, leur performance n'en reste pas moins convaincante malgré le peu d'espace disponible sur scène en raison des imposants instruments du groupe en vedette disposés derrière eux. Première partie courte mais efficace et énergique, avec Poker Face (reprise de Lady Gaga), Bitter Sweet et BASKET (extraits du premier single). Amusants et communicatifs, notamment le chanteur Seung Hyub et le batteur Jaehyun, N.Flying révèle un bon potentiel pour ses débuts et s'avère prometteur. Il ne restera plus qu'à voir de quoi les petits frères de CNBLUE seront capables à l'avenir avec plus de pistes caractéristiques de leur style musical.

Cours entracte le temps que le staff réajuste les instruments et aux environs de 19 heures, l'apaisante intro a démarré, laissant entrer les quatre musiciens pendant que des faisceaux lumineux tournés vers les tons verts et bleus éclairent partiellement la salle. Yonghwa pousse un puissant "NAGOYA !" et le groupe débute avec la ballade romantique et mélancolique Blind Love. Étonnement, c'est un démarrage en douceur avec des ballades mielleuses à l'honneur. Rain of Blessing, qui au final se mariait bien au temps qu'il faisait, arrive dans la foulée.

© FNC Entertainment

CNBLUE passe très vite à la vitesse supérieure avec des titres plus énergiques et surtout bien connus, comme voice, offrant un retour nostalgique aux sources, à la période où le groupe n'était encore qu'au début de son histoire et se contentait de salles bien plus petites pour ses performances. Mais le passé appartient au passé et le présent appartient au présent. Ce soir, c'est dans une arène remplie par 10 000 personnes prises dans une ambiance de folie que CNBLUE se produit, toujours avec cette même exaltation et cet enthousiasme, malgré quelques signes de fatigue qui trahissent, surtout chez le leader Yonghwa. Il faut dire que les membres ne se sont pas offert beaucoup de répit ces derniers mois et ont beaucoup enchaîné les concerts, les tournées et autres diverses activités. En particulier pendant le premier jour des festivités, le chanteur aura par moment éprouvé quelques difficultés à porter sa voix à pleine puissance et à garder son attitude habituellement folle et délirante qui maintient le public debout. Il se montrera plus expressif et en meilleure forme le soir suivant.

Malgré ces petits moments de faiblesse, CNBLUE ne lâche rien et montre tout son potentiel avec une mise en scène simple mais efficace, les "carreaux" changeant de couleur à chaque chanson. Les quatre garçons sont capables de surprendre leurs fans grâce à leurs compétences scéniques, meilleures à mesure que le temps passe : présence et assurance, chant sensationnel et émotionnel, solos maîtrisés et percutants. Les titres japonais du groupe, déjà bien plus rock à l'origine, marquent encore plus les esprits en live, grâce à des riffs bien plus imposants. On peut clairement distinguer le rythme des guitares de Yonghwa et Jonghyun, les cordes vibrant avec détermination, la basse flexible de Jungshin et le jeu de batterie spontané de Minhyuk. Pendant kimio, Yonghwa et Jungshin multiplient les aller-retours le long de la scène pour interagir avec le public, enchaîner les petits pas de danse sexy et envoyer des baisers tandis que Minhyuk frappe sur ses cymbales avec énergie et que Jonghyun laisse entendre sa voir en or. On note que le chant du guitariste principal est toujours aussi envoûtant, particulièrement quand celui-ci interprète des ballades. Blind Love et Rain of Blessing n'étaient qu'un avant-goût du fond de ses capacités vocales. Quand le Burning Soul entame un peu plus tard dans la soirée eclipse, la splendeur de sa voix se confirme et la magie opère. Des petites lumières semblables à des lanternes se dressent sur scène tandis qu'un ciel étoilé se dessine sur les écrans, transportant le public aux pays des merveilles.

© FNC Entertainment

Dès que les notes de In My Head commencent à résonner, l'atmosphère ne devient que plus endiablée. Des flammes jaillissent sur scène, faisant considérablement grimper la température. Dans tous les sens du terme, CNBLUE enflamme le Nippon Gaishi Hall. Mais un concert de CNBLUE, au Japon comme ailleurs, c'est aussi des moments funs durant les MC (où, au passage, Jonghyun aime taper la causette pendant de longs quart d'heure). Chanson improvisée en acoustique, Yonghwa qui fait une partie de boxe avec la caméra au milieu de Wake Up (NDLR : le concert du deuxième jour a été filmé pour être diffusé sur la chaîne TV japonaise TBS le 26 janvier), Yonghwa qui demande aux filles d'hurler, puis aux garçons. On constate à ce moment que ceux-ci sont en minorité mais certains ne se retiennent pas pour laisser échapper le nom de leur membre préféré (si, si, jeunes hommes qui avez hurlé à pleins poumons le nom de Yonghwa, on se rappelle tous de vous) ! Mais désolée Messieurs, le leader préfère finalement les voix féminines !

La chose pour laquelle on reste sur notre faim est hélas la set list. Il est regrettable de ne pas entendre plus de chansons inédites figurant sur What turns you on?, comme CHANGE qui autant que Have a good night, aurait apporté une ambiance festive et la ballade I can't believe qui aurait procuré de fortes émotions. Le public apprécie cependant One More Time, Robot, introduite par plusieurs "TOP OF THE WORLD" de la part de Yonghwa et animée par des jeux de lumières et faisceaux laser verts tantôt statiques, tantôt dynamiques, ou bien Coffee Shop, tiré du mini-album coréen Re:BLUE et à la fin de laquelle les membres enchaînent chacun leur tour un solo captivant avec leur instrument respectif.

© FNC Entertainment

Du côté des ballades, toujours présentes en milieu de concert pour marquer une pause sentimentale, Love Light a toujours sa place et pour cette fois, Jungshin chante quelques couplets, volant alors le cœur de nombreuses demoiselles. Et il y a aussi Don't Care, déjà jouée lors du Zepp Tour 2013 ~Lady~, menée par une guitare acoustique au ton léger. Mélodie à la fois simple et raffinée, elle dégage de forts sentiments qui touchent la foule tandis que Yonghwa chante avec sincérité.

Après 1h30 de concert, CNBLUE ajoute la couche finale avec I'm a Loner, I'm Sorry et Lady. Rassemblés autour de la batterie de Minhyuk, les musiciens enchaînent les derniers solos endiablés pour terminer en fanfare et quitter la scène une première fois.
Le public réclame aussitôt le rappel et au bout de quelques minutes, les appels sont entendus. Le rappel débute avec Get Away, et son nouveau solo de guitare adopté depuis les concerts BLUE NIGHT et qui renforce l'intensité du morceau, grâce à l'aisance et à la précision du jeu de guitare de Yonghwa et Jonghyun. Contrairement au début du live, le rappel démarre en force et les fans ne font voir aucun signe de fatigue et font tourner fièrement leur towel. Cette dernière partie de concert fut différente de quelques chansons entre les deux dates. Le premier jour on retrouve la célèbre L.O.V.E GIRLYonghwa déclare "みんなは僕たちのL.O.V.E GIRLS" ("Vous êtes tou(te)s nos L.O.V.E. GIRLS"). Le deuxième jour sera un peu plus long avec LOVE introduite par la surprenante beat box de Yonghwa et suivie de plusieurs extraits enchaînés acapella, de Hey You à feeling en passant par These Days. Jungshin s'est à nouveau emparé du micro pour chanter You've fallen for me mixée au refrain de Love Revolution.

© FNC Entertainment

Chacun des concerts a pris fin sur les notes de Starlit Night. Jonghyun, l'auteur de ce morceau, l'avait souhaité ; la foule s'est automatiquement jointe au groupe pour chanter le refrain tout en tapant des mains, créant une dernière sensation de chaleur. Les garçons viennent se positionner à chaque coin de la scène pour saluer le public et offrir en ultime cadeau leurs towels, médiators et baguettes aux quelques chanceux qui réussiront à en récupérer pour enfin regagner le chemin des coulisses sous un tonnerre d'applaudissements.

Bien que la mise en scène s'avérait plus simple que celle du Arena Tour 2012 ~COME ON~, avec moins de proximité et de special stage, CNBLUE a su malgré tout transmettre ses sentiments à travers sa musique et à toucher chaque âme présente. Live house ou arène, pyrotechnie ou pas, CNBLUE a toujours l'art de faire de chacun de ses concerts un moment unique. Les jeux de lumières étaient tout de même assez travaillés et éclectiques, animant divinement chaque piste et ce dès l'ouverture du show.
Le 26 décembre, CNBLUE tenait le final de cette tournée non pas au Saitama Super Arena mais au Marine Messe Fukuoka. Voilà un second Arena Tour conclu avec succès et donc un nouveau défi de relevé pour CNBLUE. L'année 2013 s'est terminée en fanfare pour le groupe et autant dire que 2014 démarre déjà à toute allure puisque dans quelques jours sortira en avant-première le documentaire tant attendu, The Story of CNBLUE/NEVER STOP avant de repartir sur les routes pour poursuivre la tournée mondiale BLUE MOON fin janvier en se rendant en Amérique du Nord et du Sud. Car oui, après tout, CNBLUE est un groupe qui ne s'arrête jamais !


SET LIST

Intro
Blind Love
Rain of Blessing
voice
kimio
In My Head
-MC-
Have a good night
Coffee Shop
Wake Up
-Interlude-
One More Time
-MC-
Love Light
Don't Care
Le me know
eclipse
-MC-
Robot
I'm a Loner
I'm Sorry
Lady

ENCORE (Jour 1)

Get Away
-MC-
L.O.V.E GIRL
-MC-
You've fallen for me
-MC-
Teardrop in the rain
Starlit Night

ENCORE (Jour 2)

Get Away
-MC-
LOVE
-MC-
You've fallen for me
-MC-
Teardrop in the rain
Starlit Night

© FNC Entertainment

NB : Les photos ne datent pas des concerts à Nagoya mais de ceux tenus à Saitama et Fukuoka.

Retrouvez la version anglaise de ce live report en cliquant sur l'image ci-dessus!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire