19 août 2013

CNBLUE - Lady

© FNC MUSIC JAPAN


On ne pourra pas dire que CNBLUE manque d'activités ces derniers temps. A peine trois mois après la sortie du précédent single, le groupe, alors en pleine tournée mondiale et tournée des Zepp du Japon, revenait déjà avec son sixième single major, Lady. Quand on apprend dans la foulée qu'un nouvel album est attendu pour la fin du mois (même démarche que pour le single Come on, qui a donné suite à l'album CODE NAME BLUE, il y a tout pile un an), CNBLUE se risque à enchaîner trop rapidement les sorties au pays du soleil levant. Surtout que depuis deux singles maintenant, FNC Entertainment s'engage à publier pas deux, mais trois versions différentes, dont deux en éditions limitées avec DVD incluant des bonus exclusifs. Démarche judicieuse ? Pas tout à fait.

Après Blind Love, qui était une ballade, on aurait pu s'attendre à une contre balance avec un titre purement rock et énergique comme on en entend souvent dans les compositions japonaises du groupe. Raté pour cette fois. Lady, malgré son air disco rafraîchissant et rappelant l'été qui vous donnera sûrement l'envie de vous dandiner, sonne trop dance, trop pop, et de la pop plutôt niaise. C'est plat, aucune émotion ne se dégage malgré le chant assuré de Yonghwa et ses envolées vocales pendant le refrain. Les riffs sont flasques, manquent de fermeté et sont totalement écrasés par ce rythme disco et les éléments pop dominants. La mélodie reste cependant entraînante, mais aussi très vite entêtante. Pour penser un peu positif, ce titre montre malgré tout que les influences musicales de CNBLUE évoluent sans cesse et ne se fixent aucune limite. Mais cette tentative de vouloir produire un son nouveau n'aura pas été assez poussée. Les accros au son rock de CNBLUE seront difficiles à convaincre.

Qui dit chanson titre, dit PV. On le retrouve dans l'édition limitée A du single. Et hélas, après qu'un teaser ait annoncé la couleur, on constate qu'il n'arrange pas les choses. Il serait temps que les Japonais prennent plus part à leur imagination. A côté, les PV de Blind Love et même Robot, étaient plus innovés et recherchés. L'ambiance, malgré des couleurs vives, est maussade et désolante (clip tourné dans un vieux hangar délabré ?), les prises de vue et les gros plans sont ratés, semblables à ce que l'on voit dans les clips de boysbands, où le physique des musiciens doit bien ressortir pour attirer l’œil. Enfin, quelque chose qui manque énormément : cette "Lady" justement ! Quand la chanson s'appelle Lady, que les paroles s'adressent à une "Lady", on s'attend à la voir apparaître. Mais non, elle reste inexistante, tout comme l'émotion qu'aurait pu dégager la mélodie si elle avait été mieux élaborée et arrangée.



Première piste passée, ça va tout de suite mieux quand on entend Don't care. On sent tout de suite que c'est une chanson 100% Yonghwa contrairement à la chanson titre qui est co-écrite et composée. Don't care est une piste acoustique qui laisse échapper une vague de douceur et de chaleur avec des paroles sincères, réconfortantes et pleine de gratitude. Yonghwa chante avec tendresse et hausse légèrement le ton pendant le refrain. A l'écoute, les fans, et pas seulement les fans japonais puisque les paroles sont entièrement écrites en anglais, sont forcément touchés, celles-ci leur étant en partie destinées. Une chanson relaxante et rassurante que l'on a systématiquement envie de relancer encore et encore. Don't Care est sans aucun doute la perle rare de ce single.

Le dernier titre, Monday possède un registre semblable à son prédécesseur, avec une guitare acoustique très présente. Une chanson agréable à écouter mais pas saisissante pour autant. On aurait même tendance à la trouver un peu fade. Les paroles restent simples, voire très simples, avec une pensée pour les personnes qui doivent se lever tôt dès le Lundi matin pour aller travailler. Ah... Mais n'oubliez pas que l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, hein ! Un thème semblable à celui du titre Robot, extrait du quatrième single major. Ceci dit, tout comme les influences musicales, on prend conscience avec ce morceau que CNBLUE ne se focalise pas en priorité sur le thème de l'amour, assez récurrent chez les groupes et artistes K-pop, et peut traiter de sujets tout aussi banals et intéressants et exprimer ses sentiments qui surgissent sur le moment présent.

L'argument qui incitera les fans peu convaincus par les morceaux à mettre la main au porte-monnaie seront certainement les bonus réservés par les éditions limitées. Des performances live judicieusement choisies et inédites. Le concert commémoratif de Blind Love pour l'un et la performance au Mezamashi Live 2012 pour l'autre. Deux performances d'un groupe qui dévoile tout son potentiel et son côté rock devant un public en délire. On prend limite plus de plaisir à se regarder en boucle les DVDs qu'à écouter le single en lui-même.

Lady, ce single arrivé prématurément, n'est donc en soit pas entièrement mauvais, mais n'atteint en aucun cas la hauteur des précédents. Attention à ne pas privilégier la quantité à la qualité. Si Lady a malgré tout reçu un bon accueil avec de très bonnes ventes, il reste inachevé, pas assez innové et sans grandes surprises. A vouloir faire les choses trop vite, on ne les fait pas toujours très bien. Le second album major What turns you on?, prévu pour le 28 août, sera-t-il capable de relever le niveau ? Réponse dans la prochaine critique !



TRACKLIST

1. Lady
Paroles : Jung Yonghwa, Kosuke Oba
Musique : Jung Yonghwa, Park Hyunwoo
Arrangements : VINYL HOUSE

2. Don't care
Paroles : Jung Yonghwa
Musique : Jung Yonghwa
Arrangements : Jung Yonghwa, RYO

3. Monday
Paroles : Jung Yonghwa
Musique : Jung Yonghwa, RYO
Arrangements : RYO


Retrouvez la version anglaise de cette critique en cliquant sur l'image ci-dessus !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire