2 juillet 2013

ASIAN KUNG-FU GENERATION le 2 juin 2013 au Bataclan (Paris, FRANCE)

© † Parasite Scene † - Kimi




ASIAN KUNG-FU GENERATION était l'un des groupes japonais les plus attendus en France ces dernières années. Si les tickets ne se sont pas vendus en un éclair, comme l'a connu ONE OK ROCK qui se produira dans la même salle en octobre prochain, le groupe a finalement réussi à remplir le Bataclan ce beau dimanche 2 juin 2013. Pour cette grand première en France, des fans français et étrangers de tout âge ont fait le déplacement pour accueillir le groupe connu notamment pour les nombreux génériques d'animes qu'il a interprété. Pour ne citer que les plus célèbres : Bleach, Naruto, Full Metal Alchemist... Ça vous parle n'est-ce pas ? Ajoutez à cela le prix assez attractif du billet. Si les parisiens ne savaient que faire de leur dimanche soir, le concert d'ASIAN KUNG-FU GENERATION était le moyen de s'offrir un moment de plaisir sans faire trop de mal au porte-monnaie. Et c'est finalement un plaisir de constater que cela aura attiré la foule au point d'atteindre le sold out.

© † Parasite Scene † - Kimi

Ce sold out se confirme une fois à les portes ouvertes. La fosse et les gradins se retrouvent très vite bondés après un petit passage par le stand de goodies. Cela faisait un bon moment que la J-music n'avait pas attiré autant la foule pour remplir entièrement une salle de concert.
ASIAN KUNG-FU GENERATION a choisi la simplicité pour ce premier concert parisien. Le principal décor ; une bannière affichant le logo du groupe, dont les lettres dessinent un corbeau, est suspendue à l'arrière de la scène.
Quelques recommandations s'imposent (photos et vidéos interdites) et à l'approche des 19 heures, le concert est enfin prêt à débuter.

Le groupe entre dans la pénombre sous les acclamations du public et démarre avec Shinseiki no Love Song. Les lumières restent en basse intensité, ne laissant apercevoir que les silhouettes des musiciens. Magic Disk, Angou no Waltz et Siren sont ensuite à l'honneur pour ouvrir le bal avec délicatesse.

Si la première partie du set n'entraîne pas entièrement la foule dans l'ambiance du concert, on souligne tout de même des jeux de lumières fabuleux et somptueux. Plus ou moins intenses et dynamiques, tantôt colorés, tantôt plus sombres, les nombreux effets qui font tout le charme de la mise en scène apporte une harmonie au spectacle qui ne peut-être autre que celle que le groupe a cherché pendant ses premières années de carrière. Si les membres ne sont pas en mesure d'apporter tous leur attirail pour créer un show aussi grandiose que ceux donnés au Japon, il sont capables avec le peu d'éléments qu'ils possèdent, de réaliser quelque chose qui marque à coup sûr visuellement les esprits des personnes présentes.

© † Parasite Scene † - Kimi

Ajoutez à cela un son nickel et la prestation en elle-même. Le groupe reste peut-être statique la majeure partie du temps mais communique à travers les notes. Le chant de Gotoh est irréprochable et maîtrisé; il parvient à maintenir sa voix malgré son mal de gorge attrapé au début de la tournée qui aurait pu l'empêcher de chanter ce soir et même de répondre à nos questions lors de la conférence de presse qui se tenait quelques heures avant. C'est d'ailleurs lui qui prend la parole ce soir au nom du groupe. Le chanteur échange quelques mots en anglais et aussi en français pour remercier le public. On retient entre autres dans ses paroles l'aveu comique : "Nous ne savons pas faire de Kung-fu, mais nous faisons de la bonne musique."

La foule n'en pense pas moins car bien qu'elle s'avère plutôt nonchalante en première partie de soirée, à partir de World World World, celle-ci commence enfin à sauter et à taper des mains pendant les solos. Certains sont même trop à fond, se lançant (sans réfléchir) dans plusieurs séries de pogos et de slams. L'ambiance n'est que meilleure quand les titres les plus célèbres sont joués, éveillant la joie de la plupart de l'auditoire qui connait le groupe grâce à son répertoire de génériques d'animes. Haruka Kanata embrase la génération Naruto en délire tandis que les membres cherchent à interagir un peu plus. Le groupe et ses fans fusionnent pour chanter ensemble chaque refrain. Rewrite fait aussi des émules, débordante d'énergie sous des lumières rouges flamboyantes.

© † Parasite Scene † - Kimi

Après 1h30 de plaisir, le groupe quitte finalement la scène. Le public s'empresse d'hurler en tapant des pieds pour réclamer quelques minutes de show supplémentaires pour finalement bénéficier d'un rappel composé de Solanin et Anemone No Saku Haru Ni. Et il faut en fin de compte croire que cela a suffi à l'audience. En effet, alors que la salle commence à se vider après Anemone No Saku Haru Ni, les membres reviennent une seconde fois pour clôturer dignement le show comme il se doit avec Sore dewa, Mata Ashita que beaucoup ont certainement attendu pendant toute la soirée. Un rappel bien plus intense mais dommage qu'il se déroule avec des gradins déjà à moitié vides.

Le premier concert d'ASIAN KUNG-FU GENERATION a su marquer les esprits, par sa simplicité, son harmonie et l'expérience de la scène acquise par la formation. Même si aux premières apparences, le groupe semble peu communicatif, il parvient sans nul doute à transmettre ses messages à travers sa musique. Le groupe a partagé le meilleur de son répertoire entre Haruka Kanata, Rewrite et Sore dewa, Mata Ashita, qui restent les moments forts du concert, et des ballades plus reposantes. Nous avons pu voir un groupe engagé, autant dans la musique que d'autres projets (cf. le compte-rendu de la conférence de presse), et présent. La mise en scène est restée simple mais les jeux de lumières ont été d'une grande qualité. Nous ne demandons pas mieux que d'avoir le plaisir de revoir le groupe très prochainement chez nous !


SET LIST

Shinseiki no Love Song
Magic Disk
Angou no Waltz
Siren
Re:Re:
N.G.S.
World World World
No Name
Night Diving
Gekkou
Jyuuni Shinhou no Yukei
Korogaru Iwa Kimini Asagafuru
Blue Train
Haruka Kanata
Rashinban
Loop & Loop
Rewrite
Kimi to iu Hana

ENCORE

Solanin
Anemone No Saku Haru Ni

ENCORE 2

Sore dewa, Mata Ashita

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire