1 mars 2013

Conférence de presse de MAN WITH A MISSION à Paris

© † Parasite Scene † - Kimi


Les loups de MAN WITH A MISSION, ces créatures venues du Japon (ou ailleurs, le mystère règne encore à ce sujet) poursuivent leur mission top secrète en parcourant le monde. Ce 28 février, c'est à Paris qu'ils s'arrêtaient pour rencontrer les médias français à l'occasion d'une conférence de presse qui se déroulait au Kawaii Cafe. Le Kawaii Cafe a beau être un lieu dont le décor rose bonbon n'était pas très à l'image du groupe, il restait idéal pour un entretien (ayant presque des airs de salon de thé, il manquait juste... le thé) avec les journalistes pendant presque 40 minutes dans une ambiance plutôt amicale et aussi amusante.

C'est dans le cadre de sa tournée européenne que les cinq loups se sont rassemblés en tête à tête avec les journalistes autour d'une table. La veille, 27 février, le groupe donnait son premier concert en Allemagne. Il sera ce samedi présent à Japan Expo Sud à Marseille et dimanche à la Machine du Moulin Rouge à Paris.

Jean-Ken Johnny, chanteur et guitariste du groupe, s'est chargé de parler en l'honneur du groupe durant la totalité de la conférence. C'est également lui qui a présenté chaque membre avant que puisse débuter l'entretien avec les médias. De gauche à droite (voir photo ci-dessous), vous pouvez donc retrouver Jean-Ken Johnny, Kamikaze Boy (basse), Spear Rib (batterie), Tokyo Tanaka (chant) et Santa Monica (DJ).

© † Parasite Scene † - yu' rain

De quoi vous souvenez-vous le plus de votre venue à Japan Expo l'année dernière ?
Ce dont nous nous rappelons le plus est une personne d'origine africaine qui portait une tenue de Sailor Moon. Nous avons trouvé ça rigolo.

Est-ce parfois difficile pour vous de voyager avec vos têtes ? De passer la douane ?
Effectivement, ce n'est pas évident de voyager mais on fait avec... Même si on doit employer la force !

Comment vous regarde-t-on dans la rue ? Les réactions sont-elles les mêmes en France et au Japon ?
Que ce soit en France ou au Japon, les gens sont étonnés, surpris de nous voir. Mais le pire reste les enfants ! Où que ce soit dans n'importe quel pays, quand un enfant est tout seul, il a peur quand il nous voit, mais quand ils sont nombreux, ce sont de vraies teignes et ils nous cassent la gueule. Les enfants sont assez flippants !

Avez-vous eu le temps de visiter Paris ?
Pour le moment, nous avons vu des endroits touristiques connus comme l'Arc de Triomphe, la Tour Eiffel. Nous avons fait surtout du tourisme.

Avez-vous eu des problèmes avec la Police ?
La Police nous a pas mal suivi du regard, mais ils ont été plutôt cléments.

© † Parasite Scene † - Kimi

Cologne était votre première date européenne. Comment cela s'est-il déroulé ?
C'était notre premier live en Allemagne. Nous avons été marqué par la présence de beaucoup de fans allemands dans la salle. Pour nous, c'est important que les gens du pays soient présents. Ce fut un bon premier concert. Nous avons hâte d'y retourner.

Quel rôle joue le groupe Nirvana pour vous ?
Il n'y a pas de rôle particulier. Nous sommes juste fans du groupe.

Et donc, quelles sont vos influences musicales ?
Nous aimons beaucoup d'artistes. Nous sommes infuencés par énormément d'artistes mais surtout ceux des années 90. Bad Religion, Rage Against the Machine, The Smashing Pumpkins, Incubus... Chaque membre du groupe possède des goûts différents donc nous sommes vraiment influencés par tout un tas d'artistes de genres variés.

Quel est le rôle de chacun dans la réalisation des musiques ?
Kamikaze Boy et Jean-Ken Johnny composent la base de chaque morceau, de la mélodie et de la rythmique. Ensuite nous nous concertons pour finaliser le morceau. Concernant l'écriture des paroles, c'est aussi le rôle de Jean-Ken Johnny qui se fait également aider par Kamikaze Boy. Nous travaillons ensemble sur les textes et terminons avec le reste du groupe.

Est-ce que la morphologie du masque reflète le caractère de chaque membre ? Est-ce un choix particulier ?
Ce ne sont pas des masques, ce sont nos vrais visages ! C'est comme pour les êtres humains, nos visages expriment ce que nous sommes à l'intérieur. Santa Monica est un gros fêtard, c'est LE fêtard du groupe. Tokyo Tanaka est le leader du groupe, il a le sens des responsabilités. C'est un loup qui a la tête sur les épaules. Spear Rib a toujours la gueule ouverte et est celui que tout le monde trouve le plus mignon. Mais à force qu'on lui répète, il commence à avoir la grosse tête. Kamikaze Boy et moi-même (Jean-Ken Johnny) avons des visages qui se ressemblent et des personnes s'en plaignent. Mais Kamikaze Boy a plutôt un regard assez énervé, on dirait qu'il est toujours fâché contre les gens mais en réalité c'est quelqu'un de très cool et gentil. Cependant, il y a des fois où il peut-être aussi un gros enfoiré ! (rires)
[Kamikaze Boy a alors fixé Jean-Ken Johnny avec un regard mauvais.]
Quant à moi, Jean-Ken Johnny, je suis le seul à pouvoir parler aux êtres humains. Je m'occupe de la communication entre les loups et les humains. C'est pour cela que c'est moi qui répond à vos questions. Faites cependant attention. Je peux répondre sérieusement et parfois dire des grosses conneries aussi !

© † Parasite Scene † - yu' rain

Votre nouveau single, Emotions, a un tie up avec le film HENTAI KAME. Pour les loups, c'est plutôt slip ou caleçon ?
Plutôt des boxers, mais aussi des caleçons. (rires)
[Jean-Ken Johnny a demandé si certains portaient des slips et des caleçons. Santa Monica a alors levé la main. Pour les boxers, se sont manifestés Santa Monica, Tokyo Tanaka et Jean-Ken Johnny. Quant à Spear Rib on a voulu faire croire qu'il portait des culottes de filles. Il a ensuite fait un signe disant que c'était une blague.]

Avez-vous prévu de visiter Marseille et de vous baigner un peu ?
Nous n'avons pas prévu de nous baigner parce qu'à cette époque de l'année nous allons mourir si nous nous baignons. Mais nous avons prévu de faire des photos et de nous balader car nous avons entendu que Marseille était une belle ville portuaire.

Il y a quelques heures, vous avez tweeté le clip de Carly Rae Jepsen, Call me Maybe, en parlant de Paris. Pourquoi ? Allez-vous en faire une reprise à Marseille et à Paris ?
[Jean-Ken Johnny pointe Tokyo Tanaka du doigt.] C'est lui qui l'a fait. C'était pour le fun, il n'y a pas de raison particulière. C'était pour exprimer notre état d'esprit sur le moment.

Avez-vous trouvé une différence entre le public européen et japonais ?
On peut dire que le public japonais est plus timide mais où que ce soit dans le monde, dès que nous jouons de la musique, les gens qui aiment réagissent, dansent et sautent partout. A ce niveau-là, il n'y a pas vraiment de grande différence.

Vous revenez en France moins d'un an après votre passage à Japan Expo. Avez-vous un attachement particulier pour le pays ?
Oui en effet, nous sommes particulièrement attachés au pays. Nous avons apprécié l'accueil chaleureux du public français en juillet dernier. Cette fois, nous sommes contents de revenir. Mais on trouve quand même qu'il y a des petits soucis de conduite au niveau de l'Arc de Triomphe, il y a trop de klaxons. (rires) Mais à part ça nous aimons beaucoup la ville. Nous aimerions revenir plus souvent.

Comment avez-vous préparé votre tournée ? Réservez-vous des choses spécialement pour le public européen ou cela ressemblera-t-il à vos concerts au Japon ?
 Nous y avons un peu réfléchi... En fait on dit ça mais ça veut plutôt dire que ce n'est pas le cas. (rires)

Votre titre Get Off of my Way est désormais jouable sur les jeux musicaux de Konami au Japon. Est-ce qu'il sera également possible d'entendre du MAN WITH A MISSION prochainement sur les jeux musicaux français ?
C'est plutôt une question qu'il faut poser à Konami ou Namco ou d'autres sociétés de jeux vidéos. Mais évidemment, nous serions pour que tous les jeunes français puissent jouer sur nos morceaux !

Y a-t-il un artiste ou un réalisateur avec qui vous rêveriez de collaborer ?
Il y a Yoshitomo Nara, un illustrateur, dont Tokyo Tanaka est fan. Nous aimerions qu'il s'occupe un jour du design d'une de nos jaquettes de CD.

Selon vous, quelle chanson représente le plus MAN WITH A MISSION ?
Sans doute FLY AGAIN. C'est le morceau qui déchaîne le plus les foules.

© † Parasite Scene † - Kimi

Comment se passent les relations loups-humains ? Est-ce que parfois votre vraie nature reprend le dessus ?
Nous aimerions dire que nos rapports avec les humains sont très paisibles. Cependant, nous avouerons que des fois dans les transports et avec la Police, ça ne se passe pas toujours au mieux, mais on aimerait faire en sorte que les choses s'arrangent au plus vite.
Et comment ça se passe avec les filles ?
Tout va bien ! Vous pouvez même nous en présenter si vous voulez !

Comment pensez-vous accomplir votre mission ? En quoi consiste-t-elle exactement ?
Notre mission est top secrète et ce serait dangereux de vous en parler. En revanche, pour l'accomplir, nous parcourons le monde et on va continuer afin de partager notre musique avec un maximum de personnes. C'est aussi pour ça que nous sommes revenus en Europe et en France, pour continuer à partager notre musique.

Vous n'avez pas l'intention de tous nous manger ?
Nous n'avons pas de projet aussi horrible ! Vous pouvez continuer à dormir sur vos deux oreilles. Ne vous inquiétez pas.

© † Parasite Scene † - Kimi

Il y a beaucoup de paroles en anglais dans vos chansons. Par contre, vos ballades sont plus souvent en japonais. Y a-t-il une raison particulière ?
Pour le moment, nos ballades sont en japonais car nos activités sont essentiellement centrées sur le Japon. Si dans un avenir proche, on nous demande d'écrire pour un public différent, nous écrirons en anglais ou même dans une autre langue si l'occasion se présente. Ce choix est fait par rapport à notre public actuel.

[Avant de poser la question suivante, un journaliste a d'abord demandé si Santa Monica ne dormait pas. Le DJ s'est alors redressé brusquement, faisant rire les personnes présentes.]

Votre public actuel est donc plus japonais qu'international ?
En effet, pour le moment, la majorité de notre public se situe au Japon mais si on se déplace à l'étranger, c'est aussi parce que nous voulons agrandir notre audience. Même si nous vivons dans un monde où les moyens de communications sont plus faciles et rapides, c'est important pour nous de nous déplacer pour rencontrer nos fans. Faire une tournée en Europe n'est pas anodin, c'est très important de les voir et d'en rencontrer des nouveaux et de pouvoir communiquer avec eux.

Votre style s'écarte de ce qui se fait habituellement au Japon. Quel regard portez-vous sur la scène J-rock ?
Le milieu J-rock est un milieu qui devrait s'internationaliser davantage. En ce moment, les ventes de CDs chutent mais c'est un milieu qui renferme beaucoup d'énergie et de potentiel à revendre. Nous aimerions voir davantage de groupes sur la scène internationale.

Pour finir, pouvez-vous nous dire un petit mot en français ?
"Je t'aime !"

© † Parasite Scene † - yu' rain


Propos et photos recueillis par Kimi et yu' rain (ore no koe). Remerciements à Soundlicious pour la planification de la conférence de presse, au Kawaii Cafe, et bien sûr à MAN WITH A MISSION pour sa disponibilité et sa bonne humeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire