28 février 2013

Kyary Pamyu Paymyu le 10 février 2013 à la Cigale (Paris)

© † Parasite Scene † - Kimi




Elle avait fait part de son coup de cœur pour la France et avait exprimé son souhait de venir donner un vrai concert solo à Paris. Le 10 février 2013, la jeune Kyary Pamyu Pamyu revenait dans l'Hexagone dans le cadre de sa tournée mondiale pour un concert exceptionnel dans la capitale. Après avoir fait découvrir son univers à la fois kawaii et glauque pendant la 13ème édition de Japan Expo, la mannequin et chanteuse investissait la Cigale pour le plus grand plaisir de ses fans français et dans l'optique d'acquérir un plus large public.

© † Parasite Scene † - Kimi

Alors que ce même jour se déroulait la convention Paris Manga, les fans, les vrais, n'ont pas hésité à se présenter aux portes de la salle au petit matin, ou même la veille, malgré des conditions météorologiques peu avantageuses, se résumant à un froid hivernal et à quelques chutes de flocons de neige. Soulagés de pouvoir enfin pénétrer dans la salle, les fans se précipitent à l'ouverture des portes. La salle est finalement remplie au 2/3 avec une tranche d'âge assez large. Les plus impatients appellent déjà la chanteuse en agitant leur bâtons lumineux. La scène est décorée par des fanions colorés, reflétant le côté mignon de l'univers de Kyary. Il est cependant dommage que le décor n'ait pas été plus exploité et plus exagéré que ça, connaissant le côté excentrique de la chanteuse.

La salle plonge dans l'obscurité, uniquement éclairée par quelques lightsticks, et une vidéo introductive reprenant les meilleurs titres de Kyary Pamyu Pamyu démarre. Au même moment, entrent les quatre danseurs, deux hommes et deux femmes, suivi par la reine de la soirée, vêtue d'une splendide robe lolita rouge que l'on connaît du clip de Furisodeshon. Débute dans la foulée CANDY CANDY, l'un des titres phares de la chanteuse.

© † Parasite Scene † - Kimi

Paroles simples, mélodies enfantines et entraînantes, chorégraphies mignonnes. On retrouve l'univers coloré et parfois loufoque que l'on connait bien dans les clips de Kyary Pamyu Paymyu. Du haut de ses 20 ans (fêté le 29 janvier), elle et ses danseurs se montrent énergiques pour livrer un show qui plait aux grands comme aux... petits ! Si si, même les enfants de cinq ans en moyenne apprécient le spectacle.

Toujours avec l'envie de pouvoir communiquer et de se rapprocher un peu plus de son public, Kyary Pamyu Pamyu marque de temps en temps quelques pauses entre deux chansons pour échanger quelques mots avec ses fans. On remercie la présence d'un traducteur pour faciliter la compréhension, surtout quand la jeune fille commence à décrire le concept de chacune de ses chansons qu'elle s'apprête à interpréter ou quand elle tente d'apprendre certaines de ses chorégraphies. Kyary avoue d'ailleurs trouver le public français plus chaud que le public japonais. En effet, ce dernier se montre très expressif en chantant et en reproduisant quelques pas de danse pour accompagner l'artiste et applaudit avec joie à la fin de chaque titre.

© † Parasite Scene † - Kimi

Tout comme ses concerts au Japon, plusieurs entractes sont marqués par des vidéos projetées à l'arrière de la scène, montrant en clips les chansons phares ou encore des vidéos humoristiques qui en font rire plus d'un. Cela permet à la chanteuse de changer de tenue et de diviser le show en différents thèmes. C'est aussi pendant un de ces entractes que le public a la surprise de voir débarquer sur scène Pamyurin, le gros lapin rose, pour offrir une petite danse amusante pendant qu'une vidéo de présentation est diffusée avec de longs et parfois illisibles textes en français, souvent remplis de fautes improbables.

Malgré ce point noir, le spectacle est vivement assuré, autant par Kyary elle-même que par ses danseurs qui font preuve d'une énergie inépuisable, enchaînant les pas de danses et gestes exagérés avec des mimiques hilarantes, même si on se lasse rapidement de la répétitivité de certains titres qui sont parfois loin d'être extraordinaires. Mais parmi toutes ces pistes, Kyary offre tout de même en exclusivité une interprétation de son nouveau titre, Ninjari Banban, mais aussi la chanson qui qui a valu un gros buzz sur Youtube, PON PON PON.

© † Parasite Scene † - Kimi

Près d'1h30 de concert d'écoulée et Kyary annonce la dernière chanson. Tout en tapant des mains, la chanteuse et son public chantent ensemble le titre Chan Chaka Chan Chan avant qu'elle ne s'incline et se retire en coulisses. Aussitôt le public réclame un rappel qui est très vite entendu. Kyary revient sur scène vêtue du T-shirt de la tournée sous les acclamations de la foule. Hélas, seulement Tsukema Tsukeru est à l'honneur pour ces quelques minutes supplémentaires. Petite photo souvenir, récupération de quelques cadeaux, puis Kyary adresse ses derniers remerciements en précisant que ce n'est qu'un au revoir.

Une soirée haute en couleur qui, malgré une succession de titres un peu gnangnan (mais qui réussissent à rester en tête), montre que la J-Pop peut aussi offrir des concerts remarquables, même si pour Kyary Pamyu Pamyu, le prix du billet en a rebuté certains. Cependant, on peut remercier la bonne initiative de Soundlicious qui, pour remplir au mieux la salle et permettre au plus démunis de pouvoir assister au concert, a effectué une remise de 30% aux abonnés de la chaîne Nolife. Kyary a fait le bonheur de ses fans français par sa présence, son énergie et sa gentillesse. Sans oublier bien sûr ses danseurs qui ont eux aussi assuré le show et l'ont rendu plus animé.


SET LIST

Intro (Pamyu Pamyu Revolution)
CANDY CANDY
Minna no Uta
-MC-
100% no jibun ni
Onegai 44°C
-MC-
Suki Sugite Kiresou
Cherry Bonbon
-MC-
Furisodeshon
-INTERLUDE-
Kimi ni 100%
-MC-
Giri Giri Safe
-MC-
Ninjari Ban Ban
RGB (capsule cover)
Oyasumi
-INTERLUDE-
Fashion Monster
PONPONPON
-MC-
Demo Demo Mada Mada
Kyary An-An
-MC-
Chan Chaka Chan Chan

ENCORE

Tsukema Tsukeru

© † Parasite Scene † - Kimi

Live report par Kimi et Sunako-Chan Tatji.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire