10 janvier 2013

An Cafe le 18 novembre 2012 au Bataclan (Paris)

© † Parasite Scene † - Kimi




Certains gardaient l'espoir d'un éventuel retour, d'autres avaient déjà tourné la page. An Cafe, l'un des groupes les plus porteurs du mouvement Oshare Kei, embarquait pour une nouvelle tournée mondiale après avoir fait une pause pendant près de deux ans. Un retour assez inattendu et une tournée planifiée dans la foulée. En effet, le mini-album amazing blue une fois sorti, An Cafe se rendait trois mois après en Europe mais aussi en Amérique du sud. Ainsi, le NYAPPY GO AROUND THE WORLD III marquait officiellement le retour du groupe et les retrouvailles avec ses fans du monde entier.

An Cafe avait déjà donné deux concerts dans l'hexagone lors de ses précédentes tournées. Jamais deux sans trois. Cette année en ce 18 novembre 2012, la formation repassait donc par Paris, au Bataclan cette fois, après avoir donné son premier concert à Marseille la veille. Dans le boulevard Voltaire, on constate que le froid hivernal n'a pas stoppé les fans. Le long de la rue patientent adultes et adolescents aux coiffures extravagentes et au look coloré pour certains. Parmi eux se comptent des détenteurs de tickets VIP, leur réservant le privilège de rencontrer le groupe.

A l'ouverture des portes, une heure après que les VIP soient entrés, la fosse se remplie jusqu'au 3/4. Les balcons étant fermé au public, An Cafe ne fera donc pas un sold out pour cette date parisienne. Certains fans profitent de l'attente pour s'arrêter au stand de goodies proposant entre autres sweat et plusieurs modèles de T-shirt pendant que d'autres montrent leur impatience et s'échauffent la voix en appelant le groupe. La scène prête pour la soirée laisse apercevoir son principal décor ; une banderole à l'effigie de la tournée.

Dès 20h30, la salle plonge dans l'obscurité et sous une musique d'intro dynamique, Teruki, Yuuki, Kanon, Takuya et Miku entrent en piste chacun leur tour. Les musiciens ont préféré se la jouer cool et décontracté avec pantalons larges, T-shirt et gilets simples aux couleurs claires (s'ajoutent des leg warmers en forme de lapins pour Yuuki) en retirant les accessoires excentriques d'amazing blue. Un look qui correspond à l'image du groupe mais à quand même se demander s'ils n'ont pas plutôt gardé leurs pyjamas. Miku fait aussi ressortir un petit côté "bling bling" avec son micro décoré de strass.

© † Parasite Scene † - Kimi

Le groupe débute alors avec Maple Gunman, extrait de l'album Magnya Carta, sorti en 2006. Contre toute attente, An Cafe lance le show avec ses meilleurs anciens titres de son répertoire musical et qui ont marqué chaque période de sa carrière. Les titres les plus mordants et les plus énergiques qui une fois joués en live appellent à la fête. Un retour aux sources qui ne déplaît pas aux fans de la première heure, malgré que, contrairement à ces derniers, le groupe semble avoir du mal à se mettre dans l'ambiance. Chose qui peut certainement s'expliquer par la fatigue accumulée, la tournée touchant presque à sa fin. Cependant, il ne faut pas plus de deux chansons avant que chaque membre s'impose plus et joue activement. Teruki frappe avec le sourire sur sa batterie tandis que Yuuki saute et danse joyeusement derrière son clavier. Kanon et Takuya s'approchent régulièrement de la scène durant leurs solos, bien qu'aux premiers contacts l'un soit parfois inexpressif et l'autre encore un peu timide. Miku, égal à lui-même, est toujours aussi enthousiaste, sautant et enchaînant les pas de danse "para para". Et plus le temps passe, plus le groupe interagit avec son public.

Durant cette première partie du concert, An Cafe fête dignement les retrouvailles avec ses fans français. D'ailleurs, le premier mot que prononce Miku lorsqu'il prend la parole est "Tadaima" que l'on peut traduire par "nous sommes de retour". Et immédiatement, le public répond par "Okaeri !" ("bon retour") faisant sourire le chanteur. Chaque membre exprime sa joie de retrouver ses Cafekkos qui, pour la plupart, les avaient accueillis autrefois lors de ses précédentes tournées, il y a déjà trois ans.

© † Parasite Scene † - Kimi

Mais place au présent maintenant. Changement d'époque et d'ambiance avec un premier titre plus reposant, Jibun Setsumeisho, extrait du dernier mini-album qui a marqué le retour du groupe. Une piste qui permet au public de souffler un peu. Car il faut avouer que ce soir, il est plutôt chaud. La fosse du Bataclan n'est peut-être pas comble mais les fans, les vrais, sont bien là. Très réceptifs, ces derniers sautent, chantent et dansent au rythme des chansons qui s'enchaînent et quand Miku l'ordonne. Dommage cependant que quelques uns préfèrent filmer plutôt que de profiter pleinement de la musique.

© † Parasite Scene † - Kimi

Le show s'intensifie à nouveau lorsque le groupe fait découvrir la nouvelle version de NYAPPY in the world, coupée à plusieurs reprises par un petit message en français de chaque membre. Yuuki rejoint également Miku sur le devant de la scène. Tous deux mènent le show, chantant chacun leur tour et dansant ensemble tout en se conduisant comme des petits enfants. L'ambiance est festive et joyeuse, "NYAPPY" comme dirait le groupe. Il n'en faut pas plus pour rendre le concert agréable même si la mise en scène n'est pas plus développée que ça. Seules des jeux de lumières basiques animent la performance. Et encore, certains projecteurs restent figés, ce qui n'est pas évident quand les musiciens se déplacent sur scène. Mais An Cafe use de sa bonne humeur non-stop et a pensé à ses accessoires indispensables comme un tambourin durant Tekesuta Kousen ou encore un lightstick en forme d'étoile que Miku et Yuuki agitent fièrement pendant amazing blue. Hélas, peu de fans ont pensé à s'en procurer un.

© † Parasite Scene † - Kimi

Après avoir joué Snow Scene, Miku annonce avec des "Are you ready ?!" la dernière chanson, Cherry Saku Yuuki !!, avant de se retirer une première fois. Le groupe revient rapidement pour le rappel, vêtu des T-shirt de la tournée, excepté Miku qui décide de faire un clin d'oeil à NOLIFE en portant un T-shirt à l'effigie de la chaîne. S'en suit directement Duck no Magical Adventure où la tension monte à nouveau d'un cran. Miku sort sa peluche Donald tout en imitant le personnage (il est doué le petit). La chanson s'interrompt à plusieurs reprises, permettant à Miku de réaliser un petit sondage en direct. Il demande alors "Qui est le plus sexy ?", "Qui est le plus méchant ?" avant de sortir un long marteau (un faux, on vous rassure !) pour aller frapper les têtes des fans dans les premiers rangs. BondS ~Kizuna~ suit et ajoute aussi un brin de folie. Miku, totalement déchaîné, fait tourner sa towel, vide le stock de bouteilles d'eau sur sa tête et arrose le public. Enfin, pour terminer sur de bonnes notes, quoi de mieux que Smile Ichiban Ii Onna, toujours dans la joie et la NYAPPYttude !

© † Parasite Scene † - Kimi

An Cafe remercie pendant plusieurs minutes le public, ne semblant pas vouloir le quitter. Les retrouvailles ont été fortes, l'ambiance à la fois folle et chaleureuse. Le groupe récupère en cadeau une banderole réalisée par des fans qui finit enroulée autour de Yuuki. En échange, Miku offre son T-shirt NOLIFE et fait la promesse de revenir nous voir l'année prochaine avant de quitter la scène suivi par ses camarades.

Malgré cette longue absence, An Cafe reste apprécié par les fans d'Oshare Kei. Un groupe présent et un public enthousiaste, même si parfois, l'impression qu'il manquait quelque chose pour rendre le live plus exceptionnel se faisait ressentir. Set list irréprochable, An Cafe a fait vibrer les murs du Bataclan avec ses meilleurs titres d'hier et d'aujourd'hui. Si la promesse de revenir prochainement est tenue, sans doute qu'il ne faudra pas louper ça !


SET LIST

Opening -SE-
Maple Gunman
Kakusei Heroism ~The Hero Without a Name~
Tekesuta Kousen
Wagamama Koushikyoku
Escapism
Jibun Setsumeisho
Takaido
NYAPPY in the world 4
Amazing Blue
MY ♥ LEAPS FOR "C"
Snow Scene
Cherry Saku Yuuki!!

ENCORE

Duck no Magical Adventure -Short ver.-
BondS ~Kizuna~ -Short ver.-
Smile Ichiban Ii Onna

© † Parasite Scene † - Kimi

Live report rédigé avec le support de Sunako-Chan Tatji.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire