1 septembre 2012

Japan Expo 13ème Impact le 7 juillet 2012 au Parc d'Expositions (Villepinte)

© † Parasite Scene † - Kimi


Deux jours de Japan Expo se sont déjà écoulés, et même si en deux jours, nous en avons déjà pris pleins la vue, nous n'avons pas encore fait le tour des invités musicaux de cette année. La journée du samedi est désignée comme la journée noire du festival, et elle réserve également un programme bien lourd au J.E. Live House.

Hemenway, Kohei TANAKA & Junko IWAO, Anli Pollicino et Kyary Pamyu Pamyu. Le voilà le beau planning de la journée !


Hemenway

La révélation rock de la journée, ce sont eux : Isaac, Charm, Ogaching et Toshi, les quatre membres d'Hemenway. Il faut savoir qu'Hemenway n'est pas un groupe 100% japonais puisque ses deux fondateurs, Isaac et Charm sont tous deux d'origine américaine et coréenne. Diplômés de la prestigieuse école de musique, Berklee College of Music, située à Boston, les deux garçons ont formé Hemenway avec deux autres camarades de classes, Ogaching et Toshi, dans l'idée de faire carrière au pays du soleil levant et de révolutionner la scène pop-rock japonaise. Ce qui est certainement déjà le cas puisque le groupe a déjà chanté pour deux célèbres animes qui ne sont autres que Naruto Shippuden et Eureka Seven Astral Ocean.

Sachant tout cela, dans la J.E. Live House, le public est donc plutôt impatient de pouvoir découvrir ce groupe prometteur ! Le concert débute avec Listen, extrait du premier single du même nom. Et réflexion faite en entendant les premières notes : les membres sont bien des anciens élèves de Berklee ! Les talents sont démontrés, les notes justes, le jeu maîtrisé. Peut-être que certains n'accrocheront pas à la musique ou au style du groupe, mais on ne peut rester indifférent face à la performance du quatuor.

© † Parasite Scene † - Kimi

En particulier lorsque l'on se tourne vers le guitariste, Charm. Le musicien pourrait presque faire de l'ombre à ses compères tant sa présence et son jeu de scène sont impressionnants. En plus d'avoir un look assez particulier, il s'avère être un guitariste de génie, et ses solos sont maîtrisés jusqu'au bout, même lorsque s'il se roule par terre et joue allongé. On se demande même comment il parvient à distinguer la foule avec la buée sur ses lunettes vers la fin du showcase.

© † Parasite Scene † - Kimi

Mais il n'y a pas que Charm dans le groupe et les autres membres ont eux aussi droit à de l'attention. Si Charm nous impressionne lorsqu'il fait vibrer les cordes de sa guitare, Isaac, lui, arrive à nous émouvoir par son chant clair et doux, même si les grimaces sont nombreuses lorsqu'il élève un peu la voix. Ogaching et Toshi jouent également avec maîtrise, On souligne quand même une légère discrétion chez le bassiste, qui n'ose s'approcher que très peu du bord de la scène tandis que le batteur s'impose par ses battements vifs.
Enfin, on constate qu'en live, les titres sont plus percutants, plus rock. Bien que le groupe ne possède qu'une petite discographie, nombreuses sont les pistes qui pourrait finalement convaincre les personnes qui n'ont pas été conquises par les versions studio. Celles qui marquent le plus les esprits sont sans doute Dust et Escape pour n'en citer qu'une petite partie, mais aussi Shifting qui, avec sa ballade introductive, séduit les plus sensibles.

© † Parasite Scene † - Kimi

Pour finir le showcase en beauté, rien de mieux que By my side, générique de l'anime Naruto Shippuden. Introduite par des riffs saisissants, Isaac charme une dernière fois la foule en poussant sur ses cordes vocales. C'est certainement la chanson que les français connaissaient le mieux puisque du début à la fin, ceux-ci n'ont pas arrêté de sauter, chanter et hurler.

Bilan : showcase impeccable et assuré, au point de ne pas avoir vu passer les 45 minutes de show programmées. Nous avons hâte de retrouver le groupe le lendemain pour un ultime showcase en compagnie de Naoki URASAWA.


SET LIST

Listen
Dust
Fuuyuuchā kōsatsu
-MC-
Dear Junior
Shifting
-MC-
Escape
Ano sa
Lost Friend
By my side


Kohei TANAKA & Junko IWAO

Les deux artistes se sont déjà présentés sur la scène du J.E. Live House le jeudi. Les personnes qui n'étaient pas présentes ce jour-là pourront se rattraper. Car autant dire que ceux qui ont loupé le premier showcase n'auront rien loupé puisque celui de ce samedi s'avère être quasiment le même.

Avec le même plaisir que jeudi, Kohei TANAKA nous fait voyager dans l'univers de nos animes préférés par le biais des morceaux cultes joués derrière son synthétiseur et accompagné de deux musiciens. On retient surtout We Are !, opening de One Piece, que Kohei chante en choeur avec le public. Junko IWAO, elle, est toujours aussi charmante dans sa splendide robe à paillettes. L'artiste vient de temps en temps accompagner Kohei TANAKA pour chanter avec grâce et le sourire.

© † Parasite Scene † - Kimi

Le showcase étant quasi identique au premier, on souligne aussi les même défauts, dont le manque de morceaux plus vifs ou la disposition des instruments sur la scène - pourtant assez grande. Le public est quand même aussi satisfait que la précédente fois.


Anli Pollicino

Le registre change totalement avec maintenant Anli Pollicino. Place au visual kei ! Anli Pollicino est en pleine tournée européenne avec plusieurs dates en France. Le groupe profite de la Japan Expo pour donner son concert Parisien. N'étant pas la première tournée européenne mais plutôt la deuxième, Anli Pollicino n'est pas un groupe totalement inconnu des fans du milieu. Ces derniers savent donc plus ou moins à quoi s'attendre.

Les membres entrent chacun leur tour, prenant le temps de se positionner au centre de la scène pour saluer le public. Une fois que chacun se trouve à son poste, le showcase démarre avec Labyrinth.
Ayant sorti récemment son deuxième album, Life is beautiful, Anli Pollicino fait découvrir une partie de ses morceaux sur la scène du J.E. Live House. Des morceaux portés vers un rock mélodique et parfois un peu plus agressif mais qui n'ont rien de particulièrement transcendant. C'est le style typique que l'on retrouve assez souvent chez de nombreux groupes du milieu visual kei.

© † Parasite Scene † - Kimi

Le groupe est présent et communicatif, les membres n'hésitant pas à s'aligner au bord de la scène. Shindy, lui, ira plus loin en descendant jusqu'au premier rang pour entrer en contact direct avec les fans pendant Slave Machine. Le chanteur mène le show, s'impose en montant sur le caisson disposé devant lui et chauffe le public en hurlant et agitant les bras. De son côté, le public s'exécute, enchaînant les headbang.

© † Parasite Scene † - Kimi

Après s'être présenté, Shindy a l'idée d'enseigner la chorégraphie de la prochaine chanson. C'est ainsi que Game of Love suit, accompagnée de quelques gestes de para para, légèrement ridicules par moment, surtout quand Shindy s'amuse à faire des coeurs. Malgré cela, les fans suivent en tapant dans ses mains et en effectuant la danse. Un peu plus tard, le chanteur voudra s'amuser à apprendre quelques mots en japonais, dont le public ne comprendra jamais la signification.
Le groupe reprend également le titre You Spin Me Round de Dead or Alive, célèbre pour avoir été reprise de nombreuses fois et dans tous les styles. La version Anli Pollicino semble plutôt réussie pour le public avec ses riffs accrocheurs et les envolées vocales de Shindy, malgré quelques fausses notes.

© † Parasite Scene † - Kimi

Le concert termine dans une ambiance un peu plus folle qu'elle ne l'était au début avec les titres les plus lourds et les plus énergiques du set. Dommage que cela ne se soit pas manifesté plus tôt. Disons que les membres préfèrent "garder le meilleur pour la fin." Cependant le plaisir régnait autant chez le groupe que chez les fans durant les 40 minutes de showcase.


SET LIST

Labyrinth
L'étoile filante
-MC-
Game of Love
Taste Me
Snow Venus
-MC-
You Spin Me Round
Streets Smarts
Slave Machine


Kyary Pamyu Pamyu

Kyary Pamyu Pamyu est l'une des invitées les plus attendues de cette édition de Japan Expo. Cela s'entend par les cris des fans - dont une partie a fait le déplacement depuis le Japon - qui fusent à l'approche de son showcase. Ce sont d'abord les deux jeunes danseuses, les Kyary Kids, vêtues de costumes assez excentriques et étranges, mais surtout multicolores, qui apparaissent sur scène. Elles entament la danse sous la mélodie enfantine de Pamyu Pamyu Revolution avant d'être rejoint par Kyary Pamyu Pamyu.
Avec sa jolie robe, son style unique et ses longues tresses, la jeune fille montre avant tout qu'elle connait aussi bien le monde de la mode, domaine qu'elle exploite beaucoup dans sa carrière musicale, en parallèle avec son métier de mannequin.

© † Parasite Scene † - Kimi

Les mots qui pourraient définir Kyary Pamyu Pamyu et son showcase ? Mignon, coloré, farfelu. Si sa voix aiguë peut en agacer plus d'un, elle se marie plutôt bien avec ses morceaux electro-pop et les petites chorégraphies simples à retenir. CANDY CANDY et PONPONPON en sont la preuve. Kyary chante, danse, sautille, fait semblant de jouer de la flûte avec son micro, telle une jeune enfant au pays des merveilles.

© † Parasite Scene † - Kimi

Bien qu'il manque le décor "kawaii", très représenté dans les clips de l'artiste, vous vous en douterez, qui aurait rendu à coup sûr le spectacle encore plus admirable, il suffit juste à Kyary Pamyu Pamyu et à ses deux danseuses d'enchaîner les gestes et les pas assez saugrenus pour que le public soit pris dans l'ambiance. Qui plus est, avec des mélodies simples et, malheureusement pour nous, répétitives qui restent en tête pendant un bon bout de temps. Mais le public adore et n'hésite pas à acclamer la jeune fille à chaque fin de chanson.

Kyary parvient à sortir du lot, grâce à sa bonne humeur et à son univers à la fois spécial et étrange, au point de surprendre et d'attiser la curiosité chez les personnes qui la découvraient ce jour-là à Japan Expo. A l'approche de la fin, Kyary prend de temps d'enseigner une de ses chorégraphies au public pour Tsukema Tsukeru. Les gestes étant simples, une fois la chanson démarrée, les fans agitent le bras de droit à gauche, dévoilant alors une certaine proximité. Kyary termine enfin son showcase avec le sourire et le désir de revenir en France pour un vrai concert en solo.

© † Parasite Scene † - Kimi

En 30 minutes de spectacle, l'artiste a gagné en popularité. Les fans, conquis par sa performance, ont réclamé un rappel, scandant sans arrêt le nom de la jeune fille. Les prières ne seront pas entendues hélàs mais Kyary, touchée par cet enthousiasme, reviendra rapidement pour saluer et remercier son public une dernière fois.


SET LIST

Pamyu Pamyu Revolution
CANDY CANDY
Minna no Uta
PONPONPON
Kyary Anan
Tsukema Tsukeru


Live report rédigé avec le support de Sunako-Chan Tatji.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire