14 mai 2012

D le 1er mai 2012 au Divan du Monde (Paris)

© GOD CHILD RECORDS




Le Divan du Monde est un peu devenu aujourd'hui le principal lieu de rendez-vous des groupes de visual kei venant se produire dans la capitale française. C'est le cas de D qui, ce 1er mai 2012, a à nouveau investi cette salle pour son deuxième concert Parisien à l'occasion de sa tournée intitulée Dying Message. Il faut dire que la disposition et le décor de la salle s'associe plutôt bien à l'univers de la formation. Après avoir joué pour la première fois à Marseille et à Toulouse, D revenait à Paris pour la troisième et dernière date française. Presque autant de fans ont fait le déplacement par rapport au concert de l'an passé, certains arborant un look extravagant et sortant du lot, inspiré du mouvement visual kei ou encore de l'univers de D.

Les portes ouvrent aux environs de 19h30 et en entrant, le public a l'honneur de découvrir cinq chaises disposées sur la scène. Torpedo Productions, organisateur de l'événement et toujours pleins de bonnes idées, n'a hélas pas prévu de séance de dédicaces cette année mais pour toujours satisfaire au mieux les fans, a planifié une session Questions/Réponses avec le groupe juste avant le concert sans oublier une petite photo en prime.
Pendant une quinzaine de minutes, les cinq membres de D profitent donc d'un tête a tête avec les fans pendant lesquelles diverses questions leur sont posées, que ce soit à propos de leur musique, de leur avenir ou encore pour leur demander de faire "Nya". On retiendra également la demande en mariage d'un (oui, un !) fan, adressée à Hiroki.

Il ne faut ensuite pas attendre longtemps avant que l'intro retentisse pour démarrer le concert. Hiroki, Tsunehito, HIDE-ZOU, Ruiza et ASAGI entrent chacun leur tour, montant sur la plate-forme disposée au milieu de la scène pour prendre le temps de saluer le public.

Clin d'oeil au live donné en 2011 ou simplement parce que ce titre est celui qui offre une ouverture frénétique ; c'est sans grande surprise que Yami Yori Kurai Doukoku no Acappella Jounetsu no Aria débute lorsque qu'ASAGI déclare "My dear rose, you are all of me, in this world...". Le concert démarre au quart de tour, D ne perd pas de temps et plonge le public dans une ambiance survoltée.

Costumes extravagants avec roses, froufrous et dentelles, présence et approches régulières vers les premiers rangs... D s'impose par son visuel renversant, son jeu de scène et par la force de ses morceaux mélangeant rock mélodieux et métal et parfois portés vers la musique traditionnelle, le tout accompagné par la voix harmonieuse d'ASAGI. Un groupe qui prend pleinement plaisir à jouer et à faire découvrir ou redécouvrir son univers. Cependant, il est dommage que le public ne soit pas plus réceptif. Même si certains concerts intimistes dans des petites salles s'apprécient plus, ce soir la fosse du Divan du Monde est loin d'être bien remplie. D'autant plus que les personnes souhaitant éviter la chaleur et la compression en restant au fond se contentent d'admirer le spectacle sans se manifester alors que seuls les quatre premiers rangs enchaînent les headbang. Cet auditoire divisé en deux fait que l'ambiance générale n'est pas toujours au rendez-vous bien que le show soit en majorité apprécié de tous.

Cela ne réduit pas la qualité de la performance du groupe qui joue avec toujours plus d'entrain. ASAGI n'hésite pas à s'armer d'accessoires supplémentaires pour donner plus de vie aux chansons. Exemple pour Hana Madoi où le chanteur se présente avec un fouet à la main pour frapper le sol ou bien Huang di ~yami ni umareta mukui~ pendant laquelle il agite vigoureusement son éventail. Véritable maître des ténèbres ou vampire intrigant, le chanteur agite sa cape tout en lançant des regards profonds à travers ses lentilles de couleur rouge sang et en pointant le public du doigt. Ses compères en font autant, s'approchant du bord de la scène pour enchaîner les solos et échangeant leur place pour aller à la rencontre du maximum de fans.

Une grande tradition dans un concert de D est bien entendu Night-ship "D" qui ne manque à aucune set list. ASAGI prend possession de ses deux drapeaux rouges et noirs et demande aux fans si ils possèdent les leurs. Et c'est parti pour la danse ! Ceux qui étaient présents au concert de l'an dernier ne semblent pas avoir oublié les gestes et reproduisent sans faute la chorégraphie du chanteur. Un grand moment de convivialité qui fait toujours plaisir à voir.

Les fans ont eu l'honneur de voter pour les chansons qu'ils souhaitaient entendre. Par conséquent, la set list retrace le parcours du groupe depuis ses débuts. Comme le laisse penser le nom de la tournée, le groupe en profite pour faire découvrir son nouveau titre, Dying Message, dont le single sortira à la fin du mois. Une première écoute qui laisse bonne impression avec un rythme entraînant et fougueux. On peut aussi retenir le passage de Torikago Goten ~L'Oiseau Bleu~. Les premières notes au piano sous des jeux de lumière bleutée amènent une atmosphère à la fois paisible et pesante. Plus encore lorsque la lourdeur des guitares et de la basse se marie à la voix d'ASAGI qui continue de lancer des regards hypnotiques.

D reprend vite un rythme plus accéléré et plus mordant avec 7th Rose et Guardian pour mettre fin à cette première partie de soirée avant que les membres quittent la scène.
Le groupe revient rapidement pour un court rappel puisqu'il ne se compose que de Dearest You. Cette chanson clôture divinement le show, bien que le choix d'y placer Guardian aurait été plus judicieux. Cela dit, il est frustrant que ce soit la seule de jouée en cette fin de soirée. Même si les fans auraient désiré un rappel plus long, ceux-ci acclament le groupe et brandissent un message où on peut lire en japonais "Dômo Arigatô" (Merci beaucoup). Touchés par ce geste, les membres remercient le public avec le sourire et par des poignées de main et des lancers de médiators et de baguettes.

Un concert sans grande surprise ou révélation par rapport a la tournée de 2011 mais tout de même un concert de qualité pour le groupe qu'est D. Les personnes qui ont pu assister a la tournée précédente savaient plus ou moins à quoi s'attendre. Le groupe a été très bon encore une fois, prouvant ses talents et qu'il pouvait offrir un concert grandiose sans éprouver le besoin d'utiliser d'effets pyrotechniques pour impressionner son public. Tout ça en étant proche et à l'écoute de ses fans, même si il aurait été plus appréciable que ceux-ci soient plus pris dans le feu de l'action, du moins pour certains.


SET LIST

Yami Yori Kurai Doukoku no Acappella Jounetsu no Aria
In the name of justice
Huang di ~yami ni umareta mukui~
Der könig der Dunkelheit
Hana madoi
Sleeper
-Drums Solo-
-Drums + Guitar / Bass Solo-
Desert warrior
Night-ship "D"
Yami no kuni no Alice
Dying message
Torikago Goten ~L'Oiseau Bleu~
7th Rose ~Return to Zero~
7th Rose
Guardian

-ENCORE-

Dearest You

-OUTRO-

EDEN

1 commentaire:

  1. Live report parfait pour un concert parfait! Merci beaucoup (^-^)

    RépondreSupprimer