4 mars 2012

Satsuki & Kaya le 25 février 2012 au Divan du Monde (Paris)

© † Parasite Scene † - Kimi




Deux ambiances, deux univers, deux artistes ; ce 25 février 2012, le Divan du Monde a eu l'honneur d'accueillir Satsuki, ex-chanteur de RENTRER EN SOI qui a débuté sa carrière solo en 2009, et Kaya, qui a entre autres fait parti du duo électro Schwarz Stein, pour un concert captivant organisé à l'occasion de leur coupling tour en Europe. Un concert parisien que l'on peut considérer comme intimiste, puisque la fosse ne se retrouve remplie qu'au 3/4 à peine.

Le concert débute vers 20h et c'est Kaya qui se charge d'ouvrir le bal. Dans une splendide robe noire rappelant le style gothic lolita, il s'empare de la scène comme une princesse et démarre avec Kaleidoscope. Étant donné qu'il n'est pas accompagné de musiciens, la scène est tout à lui et il n'hésite pas à utiliser chaque mètre carré en effectuant des va-et-vient sur celle-ci. Danse, gestes gracieux, regards profonds et expressifs. Le chanteur incarne un personnage semblable a une poupée ou parfois même une sorcière lorsqu'un rire machiavélique se fait entendre. La scène ne possède pas de décor hors du commun mais la présence de bougies et d'une rose accrochée autour du pied de micro vient apporter une touche d'harmonie à l'univers de Kaya.

Pendant une quarantaine de minutes, les titres comme Ophelia, Silvery Dark, Kasha, Transmigration nous font passer d'une atmosphère mélangée entre darkwave et musique traditionnelle à une ambiance plus électro. L'artiste s'offre en plus un entracte de quelques minutes le temps de se changer et de revenir vêtu d'une somptueuse robe à fleurs caché derrière une ombrelle, ce passage reliant la partie mélancolique et la partie électronique du show.

L'artiste en profite également pour adresser quelques mots, certains en français. "Est-ce que tu m'aimes ?", demande-t-il a plusieurs reprises. Proche de la fosse, c'est aussi régulièrement qu'il s'approche des premiers rangs pour embrasser quelques mains ou encore lécher quelques doigts pendant Rose Jail. Dommage cependant que le public ne cherche pas plus à rentrer dans son jeu.
Un show théâtral entièrement assuré par sa simple personne. Et c'est sur une marche lente et silencieuse que l'artiste quitte la scène sur la sweet version de Chocolat.

© † Parasite Scene † - Kimi

Une courte pause s'impose le temps de régler les instruments des musiciens qui accompagneront Satsuki sur scène. Les membres de session entrent d'abord en scène, Masatoshi qui débarque comme une flèche avant de rejoindre sa batterie, suivi d'Ena et Reeno, avant de laisser la place au deuxième roi de la soirée. Satsuki vient apporter la touche rock pour cette seconde partie de soirée en débutant par ROMANCE, SYMPATHY et INNOCENT. Lui et les membres de session se montrent aussi très proches du public. Les musiciens chauffent la foule tandis que le chanteur lui tend son micro pour l'inciter à l'accompagner.

Il n'y a pas que cette présence et cette proximité qui ne laissent pas indifférent. Satsuki, c'est avant tout, une voix : une voix hors du commun, une des plus prodigieuses du milieu visual kei. Il nous le prouve avec Veil of MARIA qui est renversante en live ! La tension qui était à son apogée a alors légèrement diminué, plongeant la salle dans un calme presque imperturbable, les fans totalement charmés par cette interprétation qui, une fois terminée, est couronnée d'applaudissements. Dans la même lignée, Ryuushi ni toketenagareru namida to memai no sou ni ranhanshasuru saisei no koe amène aussi une vague d'émotions.

Satsuki réserve également quelques petites surprises en interprétant INSIDE et FATE, ses deux nouvelles chansons dont la sortie est prévue quelques jours plus tard. S'ajoute pour bien terminer la performance, NVN, une chanson qui jusqu'à maintenant ne figure sur aucun CD de l'artiste et qui est donc jouée en live uniquement. C'est pendant celle-ci que Satsuki incite les fans à se lever une nouvelle fois et à sauter.

© † Parasite Scene † - Kimi

Pour le rappel les deux artistes décident de revenir ensemble. Satsuki apparaît d'abord en compagnie de son groupe, suivi par Kaya, dans une luxueuse robe blanche et portant un bouquet de roses offert par des fans. A deux, ils interprètent une nouvelle fois ROMANCE suivi de Glitter Arch. Ils remercient une ultime fois le public pour son accueil et sa complicité en le saluant et en allant serrer quelques mains avant de quitter la scène.

Entre mélancolie et frénésie, Kaya et Satsuki ont livré chacun un concert fascinant et entraînant. Un show qui aura fait voyager les français dans différents univers, avec quelques surprises à la clé. Les artistes ont fait preuve de beaucoup d'enthousiasme et de vitalité. Kaya a montré qu'il avait un bon sens de la mise en scène et qu'il était capable d'assurer le spectacle à lui tout seul. Satsuki a prouvé une fois de plus qu'il était un chanteur hors-norme et a su mettre l'ambiance en compagnie de ses musiciens. Autant pour l'un que pour l'autre, les fans ont été conquis et les amateurs séduits par les prestations. Bien que le Divan du Monde n'ait pas affiché "sold out", l'ambiance était là, même si le public s'est montré plus réceptif lors du passage de Satsuki. On espère avoir très vite l'occasion de revoir les deux chanteurs, que ce soit pour une tournée en one-man ou pour un nouveau coupling.


SET LIST

Kaya

Kaleidoscope
Ophelia
Vampire Requiem
Kugutsu
Chocolat
Silvery Dark
-SE Chocolat remix-
Oka
Kasha
Rose Jail
-SE-
Transmigration
Chocolat -Sweet version-

Satsuki

ROMANCE
SYMPATHY
INNOCENT
STRAWBERRY SUMMER
RAIN DROP
AWAKE
INSIDE
Veil of MARIA
Ryuushi ni toketenagareru namida to memai no sou ni ranhanshasuru saisei no koe
PRAY FOR THE SUN
FATE
NVN

Rappel (Satsuki & Kaya)

ROMANCE
Glitter Arch

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire