5 février 2012

amber gris le 4 février 2012 à Paris Manga (Paris)

© amber gris




Il est assez difficile de rédiger un compte-rendu convenable d'un concert tenu à Paris Manga, un évènement qui rassemble les passionnés d'animation, de jeux vidéos, ainsi que d'autres éléments de la culture asiatique, tant les conditions sont loin, très loin d'être favorables et de permettre de vivre un live de pure qualité. Et malheureusement, le groupe de Visual Kei amber gris, qui a débuté sa carrière en 2009 et qui venait pour la première fois en France à l'occasion de la convention, n'échappe pas à la règle.

En tentant de rester objectif et en évitant de faire des reproches à l'organisation douteuse du concert, on ne peut s'empêcher d'éprouver une petite déception quand à l'origine, c'était un concert d'1h30 dans une vraie salle qui attendaient les fans du groupe pour sa première venue en Europe. Des tickets VIP étaient également au programme, offrant le privilège aux acquéreurs de passer un moment convivial en compagnie du groupe. Finalement, rien de tout ça n'aura eu lieu, sans vraiment en connaître les raisons. C'est donc dans le Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles, l'endroit où s'implante deux fois par an la convention Paris Manga, que amber gris donne son concert parisien.

Début du concert prévu à 17h00, ce n'est qu'une heure plus tard que la première partie commence (au point où nous en sommes...). SPREED : c'est le nom du trio qui se présente sur scène. Trois jeunes garçons dont l'expérience de la scène semble manquer ; bien qu'ils maîtrisent leurs instruments, ils se montrent plutôt timides et n'osent pas s'approcher ou jouer avec le public. Seul le guitariste (et chanteur) en sera capable. Le groupe ne peut saisir l'opportunité de faire ses preuves face au son très fort et très mauvais qui ressort, accompagné de grincements. Cinq chansons de jouées (dont une pendant laquelle bassiste et guitariste ont échangés leurs instruments) qui n'emballent pas la foule qui diminue au fil de la performance. Ceux qui restent jusqu'à la fin applaudissent tout de même le groupe pour ses efforts.

Il est plus de 18h30 quand amber gris entre en scène. Il démarre avec in sickness and health... une piste relativement calme. Il n'est pas toujours très appréciable pour un groupe de jouer sur une petite scène au milieu d'un salon mais cela n'empêche pas le quintette de se mettre vite dans l'ambiance. En effet, la performance d'amber gris s'avère être une bonne surprise en dépit des mauvaises conditions techniques (cela dit, le son semble regagner en qualité avec les morceaux joués). Un groupe chaleureux, présent et qui n'a pas peur d'aller à la rencontre du public français. Temari, le chanteur, offre un jeu de scène prenant nous incitant à entrer dans son univers. Sa voix est également très agréable à écouter. Kaname et Koto sont un peu plus sereins mais jouent avec grâce et précision. Wayne joue un peu en retrait en début de live, mais finit par se rapprocher du public pour l'inciter à bouger. Haruma est extrêmement souriant et fait plusieurs signes de la main aux premiers rangs.

Les chansons défilent ; gin'iro no kofin, sinker, Love in the first, feel me... et le groupe gagne le coeurs de plus en plus de spectateurs. Même si beaucoup se sont rassemblés devant la scène pour découvrir, le public est finalement conquis par la prestation et n'hésite pas à lever les bras en rythme et à acclamer le groupe après chaque chanson. Au final, on regrette l'approche des 19h00 qui annoncent la fin de ce petit concert, finalement trop court avec l'énorme retard. Temari adresse quelques mots en japonais avant d'entamer la dernière chanson. Le groupe quitte ensuite la scène après avoir offert médiators et baguettes, laissant un public réjoui qui réclame un rappel. Après quelques négociations (c'était la moindre des choses pour rattraper ne serait-ce que le retard perdu), amber gris revient finalement sur scène pour offrir une ultime chanson.

Le concert d'amber gris à la 13ème édition de Paris Manga s'est avéré donc être une agréable surprise. Le groupe possède un très bon potentiel qui permet d'offrir un bon petit concert malgré des conditions un peu calamiteuses. Trente minutes de concert au lieu d'1h30 est un tantinet décevant et il est regrettable que le groupe n'ait pu effectuer un concert dans un meilleur endroit. Une performance plus longue et mieux organisée aurait été beaucoup plus appréciable. On ne peut donc que remercier amber gris de s'être donné la peine de jouer dignement sur la petite scène de Paris Manga et d'avoir laissé de bons souvenirs aux personnes présentes sur les lieux. Et espérons que le groupe reviendra très vite nous rendre visite... pour un "vrai" concert cette fois !

1 commentaire:

  1. Oui j'y étais à Paris Manga et je les ai vu en concert et en dédicace. Le groupe Spreed, je partage cet avis, perso je les sentais un peu mal à l'aise, quand au son, j'ai du boucher mes oreilles tellement le son était bruyant. Quand Amber Gris est arrivé, j'avoue que les problèmes techniques étaient moins présentes.

    En tout cas malgré le retard ils ont quand même assurés je trouve.

    RépondreSupprimer