10 octobre 2011

DIR EN GREY le 9 août 2011 au Divan du Monde (Paris)

© sun krad




C'est sous une agréable journée d'été que les fans, nombreux, se donnent rendez-vous au Divan du Monde pour assister à la première date française de DIR EN GREY à l'occasion de sa tournée PARADOX OF RETALIATION. Le groupe, qui a sorti quelques jours auparavant son nouvel album, DUM SPIRO SPERO, semblait très attendu depuis son dernier passage dans la capitale en 2009 aux côtés de Killswitch Engage, les deux concerts programmés à Paris ayant rapidement fait sold out. Mais lorsqu'on prête un peu plus attention à la foule venue accueillir DIR EN GREY, on peut alors distinguer deux files d'attentes de part et d'autre de l'entrée du Divan du Monde. En effet, il y a une petite nouveauté cette année qui n'est autre que la vente de tickets VIP en quantité limitée et permettant alors aux acquéreurs de pouvoir rencontrer le groupe, obtenir des goodies dédicacés et les meilleures places dans salle. Un ticket Upgrade (donc à se procurer en plus du billet normal) au prix de 80€ pour au final une rapide rencontre mal organisée de quinze minutes avec un groupe amputé d'un de ses membres mais qui laissera malgré tout des fans heureux (au grand désespoir de leur porte-monnaie).

Pour les autres, il faut attendre 19 heures pour s'investir dans les lieux. Le sold out se confirme pour ce concert du 9 août. Très vite, la fosse et les balcons du Divan du Monde sont pleins à craquer. A penser que la salle a finalement été mal choisie pour un groupe comme DIR EN GREY, surtout quand on voit la superficie de la scène. L'avantage est qu'au moins le magnifique drapeau accroché derrière celle-ci sera visible de tous. Les fans patientent et s'impatientent sous les fonds sonores métalleux qui ne font que prédire ce qui les attend dans quelques instants.

Les lumières s'estompent à l'approche des 20 heures pour laisser naître la noirceur au rythme de KYOUKOTSU NO NARI pendant laquelle Shinya, Kaoru, Toshiya, Die et Kyo entrent en scène sous les hurlements des fans. Le ton est donné. Ce soir, DIR EN GREY a l'intention d'en mettre pleins la vue et surtout pleins les oreilles.
HAGESHISA TO, KONO MUNE NO NAKA DE KARAMITSUITA SHAKUNETSU NO YAMI le confirme ; il ne faut pas attendre longtemps pour que la tension monte en flèche avec cette piste lourde et agressive menée par les surprenants growls et les cris stridents de Kyo. Les fans situés au premier rang headbanguent en rythme tandis que la fosse subie une vague de pogos. Le groupe enchaîne dans le même registre avec OBSCURE afin d'éviter que le public, bien bouillant en ce début de soirée, ne se relâche.

La suite du concert se déroule dans cette même ambiance pesante et endiablée. Même si la mise en scène est simple, les jeux de lumières font toute la différence avec des couleurs macabres comme le rouge qui rappelle le sang. A travers une set list variée et minutieusement constituée, on redécouvre le chemin parcouru par le groupe. Les titres prennent tout de suite une autre ampleur une fois joués en live, comme ceux tirés d'UROBOROS avec Red Soil où le son au début de celle-ci semble plus angoissant. De DUM SPIRO SPERO, on entendra évidemment LOTUS et également DIFFERENT SENSE dont le côté brutal s'accentue par les solos de guitares et la batterie déchaînée, mais aussi YOKUSOU NI DREAMBOX, AMON, et DECAYED CROW. Bien entendu, quelques anciennes pistes sont aussi à l'honneur ; AGITATED SCREAMS OF MAGGOTS reste l'une de celles qui ont mis le public à genoux.

DIR EN GREY, fidèle à lui-même, offre une prestation des plus frissonnantes. Toshiya et Die headbanguent et jouent avec sévérité. Kaoru semble un peu plus timide par rapport aux deux musiciens mais n'est pas pour autant effacé. Shinya, frappe énergiquement sur sa batterie. Kyo est fort imposant et nous transporte dans son univers par la force de ses cordes vocales, mais aussi par son attitude. Il envoute par son regard noir et profond et fascine par ses hurlements. Et même si le chanteur communique peu voire pas du tout avec les fans, il sait comment les impressioner encore plus ; ses intenses Inward screams ont de quoi donner la chair de poule. Le public reste silencieux et bouche bée devant cette performance étonnante.

C'est après avoir joué -ZAN- que Kyo quitte rapidement la scène, suivi de ses compères après qu'ils aient salué la foule. Le public, toujours au meilleur de sa forme, en redemande et rappelle de vive voix la bande.
Le groupe revient sur scène et tout de suite, les premières notes d'ain't afraid to die retentissent. DIR EN GREY reprend lentement avec cette mélodie devant laquelle les fans sont encore une fois en admiration. Après 1h30 de concert extrême, le chant de Kyo demeure toujours aussi exemplaire et la prestation est ainsi infinimenent remarquable. Cette piste reste un répit de courte durée puisque le quintette enchaîne avec REIKETSU NARISEBA, qui réenclanche aussitôt la tempête. RASETSUKOKU marque donc (malheureusement) la fin de cette soirée, annoncée par un "LAST SONG !" de la part de Kyo. Les "au revoir" se font au lancer de baguettes et de médiators avant de laisser une scène à nouveau vide.

Un concert de grande ampleur. DIR EN GREY a une fois de plus prouvé ses talents en offrant un spectacle de fureur et de folie. DIR EN GREY est un groupe fait pour la scène, un groupe talentueux toujours prêt à impressionner ses fans. Le son et les jeux de lumières qui ont été bien travaillés ont permis de rendre le concert plus impressionnant où le public, conquis, a été entièrement réceptif. Le lendemain, DIR EN GREY investissait à nouveau le Divan du Monde pour son second concert parisien, et même si le groupe s'est encore plus déchaîné sur scène avec une set list différente, il va sans dire que c'était aussi un concert sensationnel.


SET LIST

KYOUKOTSU NO NARI
HAGESHISA TO, KONO MUNE NO NAKA DE KARAMITSUITA SHAKUNETSU NO YAMI
OBSCURE
LOTUS
RED SOIL
Agitated Screams of Maggots
"YOKUSOU NI DREAMBOX" ARUIWA SEIJUKU NO RINEN TO TSUMETAI AME
DECAYED CROW
Inward scream
HYDRA -666-
GAIKA, CHINMOKU GA NEMURU KORO
DOZING GREEN
TSUMI TO KISEI
Inward scream
DIFFERENT SENSE
AMON
-ZAN-

Rappel

ain't afraid to die
REIKETSU NARISEBA
RASETSUKOKU
VANITAS (New Instrumental Mix)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire