3 juillet 2011

X JAPAN le 1er juillet 2011 au Zénith (Paris)

© X JAPAN




Les fans attendaient ce jour depuis des années. Après avoir annoncé deux dates en 2008, dont une à Bercy, finalement tombées à l'eau, X JAPAN allait enfin donner son premier concert en France, au Zénith de Paris. Même si la vente des billets n'a pas été des plus rapides, la foule est bien présente et longe toute l'allée à l'heure d'ouverture des portes. Cependant, une fois à l'intérieur même du Zénith, on constate bien que le concert ne se fera pas à guichets fermés, mais presque ! Les fans, les plus âgés comme les plus jeunes, d'un des premiers groupes du mouvement Visual Kei, sont bels et bien là.

Le groupe se laisse désirer, et l'attente paraît si longue que peu de fans semblent motivés pour l'appeler. X JAPAN a de plus choisi de faire simple pour sa première performance à Paris en adoptant le décor le plus simple et le plus basique possible : une scène principale sans aucun élément sortant de l'ordinaire et avec seulement un écran géant situé en arrière-plan.

Le coup d'envoi est finalement donné à l'approche des 21 heures. Sous une douce musique d'intro, les membres entrent chacun leur tour : Yoshiki arrive le premier et se place directement derrière sa batterie. Debout, il salue et admire le public tandis que suivent Pata, Sugizo, Heath, et enfin Toshi. Ne réalisant pas que leur rêve est enfin devenu réalité à cet instant, les fans acclament avec joie le groupe, prêt à démarrer avec son dernier titre en date, Jade. Mais très vite, la chance a, comme qui dirait, tourné. La chanson débute à peine qu'un son extrêmement fort et brouillé en ressort. Un son affreux et inaudible qui fait très vite regretter aux imprudents d'avoir oublié leur boules quiès ce soir ! Un son qui retire tout le charme et la beauté de Jade. Et malheureusement, les chansons ont beau défiler, il n'y a pas la moindre amélioration de la part des ingénieurs qui ne semblent pas maîtriser la situation.

Difficile alors d'apprécier le spectacle quand le côté auditif est médiocre ; par conséquent, le public reste, pour la plupart du temps mou, mais assez réceptif, n'oubliant pas d'acclamer le groupe après chaque piste. Ceci l'est encore plus quand du point de vue visuel, il n'y a rien de bien marquant qui se dégage. Les grands concerts qu'a l'habitude de donner X JAPAN sont loin. Pas de mise en scène spectaculaire, des jeux de lumières basiques, et enfin, des projecteurs toujours là pour éclairer Yoshiki et Toshi. Les deux fondateurs du groupe sont sans cesse mis beaucoup plus en avant comparé aux trois autres musiciens, cachés dans l'ombre.

Outre ce petit détail, le groupe prouve que la scène est loin d'être un endroit inconnu pour eux. Bien éclairé ou pas, chaque membre est présent et énergique. Ils offrent un bon set composé de leurs meilleures chansons bien qu'il soit court : Drain, Born To Be Free, I.V.... Des titres qui malgré le son brouillé passent plutôt bien en live. Par conséquent, certaines sont rallongées ou introduites par des solos au piano et au violon prouvant une fois de plus les talents de Yoshiki et Sugizo. Toshi et Yoshiki en profitent aussi pour communiquer entre deux pistes. Toshi demande en hurlant "WE ARE ?" que les fans répondent par "X !" et ce, à plusieurs reprises, au risque de devenir légèrement lassant. Yoshiki fait aussi dans l'originalité en disant "Je vous aime." avec une voix sensuelle.

Un des moments les plus marquants restera entre autres le passage de X. Grâce à cette chanson, l'ambiance change en un éclair et les moins enthousiastes se réveillent. X JAPAN et son public sautent tous ensemble, les fans n'oubliant pas de faire un X avec leurs bras ou avec deux lightsticks. "X !" résonne dans toute la salle. Pendant 15 minutes, les points négatifs ont été oublié, laissant place au plaisir et à la folie.

Quand le groupe se retire une première fois, c'est à nouveau une attente interminable. Le public montre ce coup-ci très vite son impatience en rappelant le groupe, allant jusqu'à démarrer une Ola qui durera jusqu'à la réapparition des membres d'X JAPAN. Le rappel s'avère légèrement moins transcendant que la fin de la première partie du live. Endless Rain restera malgré tout mémorable, où groupe et fans ne faisaient plus qu'un, chantant le refrain à l'unisson sous le regard attentif de Toshi. Pour terminer, c'est sous le son de Forever Love que les cinq membres remercient et adressent un dernier au revoir au public. Pour avoir une fin exceptionnelle, il aurait été hélas préférable que cette chanson soit jouée en live plutôt qu'en piste de fond.

Ce fut au final un concert assez décevant. Surtout après tant d'attente. En se produisant au Zénith, qui est une salle plutôt bien aménagée, X JAPAN aurait pu offrir un live digne de son nom : un spectacle hors du commun, un live made in Japan. Mais le plus décevant restera certainement le son qui a été très mal géré tout au long de la prestation, laissant alors un goût amer pour la plupart des personnes ayant assisté à l'évènement qui était défini comme étant "l'évèvement J-musique de l'année". On n'oubliera pas pour autant les quelques bons moments que le groupe a su offrir : une très bonne interprétation de titres incontournables et cinq musiciens qui ne se sont pas laisser abattre par les mauvais côtés de la soirée et qui y a mis toute son énergie.
Si le groupe décide de revenir dans nos contrées, espérons que le show sera mieux préparé et plus impressionnant.


SET LIST

Jade
Rusty Nail
Silent Jealousy
DRAIN
-Violin Solo-
Kurenai (English Version)
Born To Be Free
-Drums & Piano Solo-
I.V.
X

Rappel

ENDLESS RAIN
Art Of Life
Forever Love (S.E.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire