8 mai 2011

D le 7 mai 2011 au Divan du Monde (Paris)

© D




Après la sortie de son dernier album du nom de VAMPIRE SAGA, D, groupe devenu populaire au Japon dans le milieu Visual Kei mais n'ayant jamais eu l'occasion de se produire en dehors de son pays d'origine, traçait enfin sa route en direction de l'Europe pour la tournée Path of the Rose. Pour la première date de celle-ci, le groupe débarquait à Paris le 7 mai 2011 pour jouer dans la petite salle du Divan du Monde. Les fans fidèles ont attendus impatiemment 19 heures pétantes toute la journée sous un soleil de plomb. Et à l'approche de l'heure H, la foule venue accueillir D était bel et bien là.
Le sold out n'ayant cependant pas été atteint, les balcons sont par conséquent fermés au public. La fosse se remplit alors assez rapidement jusqu'à être quasi comble. Bien que la scène soit suffisamment haute, celle-ci a le défaut d'être assez étroite, ce qui pourrait porter préjudice au groupe composé de cinq membres. En arrière plan est brandie une banderole où figure le nom de la tournée et qui fera office de décoration pour la soirée.

Quand les musiques d'attente s'arrêtent, un membre de Torpedo Productions vient annoncer les dernières recommandations et que le groupe est impatient de jouer. Démarre ensuite une piste d'intro, orientée dans un style mélangeant musique traditionnelle et électro. Puis entrent HIROKI, Tsunehito, HIDE-ZOU, Ruiza et ASAGI qui prennent chacun le temps de saluer le public avant de rejoindre leur instrument respectif. Même si la scène manque d'originalité, on peut dire que le visuel du groupe rattrape le coup. Portant les costumes élégants et originaux du clip Der könig der Dunkelheit, chaque musicien dégage beaucoup de charisme devant lequel les fans ne restent pas indifférents.

ASAGI donne le coup d'envoi avec un sincère "My dear rose...", paroles introduisant Yami yori kurai doukoku no a cappella to bara yori akai jounetsu no aria et qui s'adressent ce soir aux personnes présentes. Un démarrage en puissance où le public, au taquet, accompagne les chœurs et headbangue. D dévoile déjà une énergie débordante et les membres n'ont pas peur de s'approcher du bord de la scène. Au contraire, ils y passent la majeure partie du temps. Leur jeu de scène témoigne d'un potentiel de haut niveau. Avec huit années de carrière, D possède une maîtrise de la scène et ce soir, les cinq musiciens nous le prouvent. Il est même fortement dommage que celle du Divan du Monde soit si petite pour eux, tant ils savent s'approprier chaque mètre carré. ASAGI s'amuse à faire des petites chorégraphies en remuant ses bras et agite sa longue cape noire tel un seigneur des ténèbres. Ruiza headbangue et n'hésite pas à aller prendre place près du chanteur au centre de la scène lors des solos. HIDE-ZOU et Tsunehito s'unissent régulièrement pour headbanguer et sauter ensemble en tournant sur eux-mêmes. Le bassiste a en plus le sourire jusqu'aux oreilles lorsqu'il regarde le public et le pointe du doigt. "Présence" et "complicité" sont donc les mots qui définissent bien le live de ce soir.

La plupart des morceaux joués s'avèrent plus intenses. C'est plus lourd et plus pesant. Le côté métal ressort mieux, la basse étant plus mise en valeur. Comme on pouvait s'y attendre, la set list se compose en majeure partie de titres issus du dernier album. Mais pas que ! Parmi les anciennes, le groupe jouera entre autres Yami no kuni no Alice, ce qui ne déplaît pas au public, même si certains ont parfois du mal à se remuer. Néanmoins, les fans sont chauds ce soir, cela se ressent quand ils hurlent à chaque fin de chanson et sautent quand le groupe l'ordonne.

En plus de cela, le groupe offre un véritable spectacle ! Les membres entrent dans la peau d'un personnage permettant alors de donner une réelle vie à leurs morceaux. Comme Hana MadoiASAGI s'arme de son fouet pour frapper le sol ou encore VAMPIRE MISSA durant laquelle le chanteur joue les vampires et fait semblant de mordre le cou de Ruiza. Même sans ajouter de surplus, chaque titre passe naturellement bien rien que par leurs simples mélodies. Notamment avec 7th Rose qui est d'une grande beauté lorsque le rock mélodique porté par les guitares de Ruiza et d'HIDE-ZOU se mêle à la voix harmonieuse d'ASAGI. Les fans, charmés par cette interprétation n'hésitent pas à lever les bras pendant le refrain.
Au milieu de ces moments forts, on peut aussi retenir Night-ship "D". Avant de débuter celle-ci, ASAGI prend deux drapeaux de couleurs rouge et noir en demandant au public de faire de même. Et lorsque que la chanson démarre, les fans sont à l'unisson et suivent le chanteur dans sa danse. Il est presque regrettable que seulement la moitié des personnes en possèdent. Mais même ceux qui n'ont pas pu s'en procurer se prêtent au jeu et effectuent avec enthousiasme la chorégraphie.

Après avoir enchaîné une dizaine de pistes, la scène devient entièrement obscure et les membres se retirent. Seul HIROKI reste derrière sa batterie et entame alors un solo. Il profite de son heure de gloire et continue de taper avec une énergie inépuisable en tendant l'oreille pour réclamer toujours plus de cris. Il est ensuite rejoint par HIDE-ZOU, Tsunehito et Ruiza. "Are you ready ?", demandent-ils pour enflammer la fosse avant d'entamer leurs solos à leur tour. ASAGI réapparaît enfin sur scène pour poursuivre avec Desert Warrior. Le groupe termine cette première partie de soirée avec Toki no koe où la tension monte encore en flèche. Le titre est pour l'occasion rallongé de plusieurs minutes, le même passage se répétant sans arrêt.

C'est après ce morceau que le groupe se retire. Il ne tarde pas à revenir sous les acclamations du public qui en redemande encore. Mais pas que pour un rappel cependant. Alors que tout le monde pense que le concert s'est terminé par Meteo ~mubi no koku~, D revient une nouvelle fois sur scène pour interpréter la véritable dernière chanson, Guardian et ainsi clôturer le show en beauté. A la fin, le quintette reste un moment à remercier les fans et à serrer quelques mains. La joie et l'émotion se lisent sur les visages des membres, visiblement contents de ce premier concert à l'étranger. ASAGI termine par un "Paris, je t'aime !" et le groupe quitte définitivement la scène.

Ce fut donc une très bonne prestation pour une première venue en Europe. Les cinq musiciens ont pris un malin plaisir à jouer et cela se ressentait tout au long du concert. On oubliera presque les petites maladresses d'ASAGI qui aura fait tomber son micro en début de set, ou encore l'aura éteint involontairement pendant les premières notes de Yami no kuni no Alice. Beaucoup de communication également, ASAGI a été capable de parler français avec un accent loin d'être mauvais. Malgré le fait que la scène soit petite et n'ait pas pu permettre au groupe de bouger comme il le souhaitait, il s'est cependant adapté et a su offrir une très bonne performance. Même les personnes n'étant pas fans sont ressorties satisfaites. Enfin, le public a été respectueux et réceptif, l'ambiance dans la fosse est restée agréable du début à la fin. Nous n'avons plus qu'à souhaiter le meilleur à D pour le reste de la tournée qui a pour l'instant très bien démarré. En tout cas, il ne faudra pas dire non si un prochain concert à Paris il y a !


SET LIST

Yami yori kurai doukoku no a capella to bara yori kurai jounetsu no aria
Der könig der Dunkelheit
Underground road
Hana Madoi
7th Rose ~Return to zero~
7th Rose
Day walker
Black Swan
Night-ship "D"
Yami no kuni no Alice
-Drums Solo-
-Drums + Guitar / Bass Solo-
Desert Warrior
Tsuki no umi no seiyaku
Quartet ~Mayonaka no shijuusou~
VAMPIRE MISSA
Munu naru bara no inori
In the name of justice
Toki no koe

~ENCORE 1~

taiyou wo okuru hi
Meteo ~mubi no koku~

~ENCORE 2~

Guardian

~OUTRO~

EDEN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire