29 janvier 2011

D'espairsRay le 30 décembre 2010 au Yokohama BLITZ (Yokohama)

© D'espairsRay




C'était devenu une tradition chez D'espairsRay ; le 30 décembre de chaque année, le groupe offrait un ultime concert au Yokohama BLITZ. La tournée mondiale, Human-clad Monsters, débutée depuis août et ayant parcouru le Japon, les Etats-Unis et l'Europe, n'échappe pas à cette règle. Malgré l'annonce quelques mois auparavant de la pause du groupe due aux problèmes vocaux d'HIZUMI, le quatuor a cependant décidé de mettre tout son coeur et toute son énergie pour poursuivre les prestations et réunir encore une fois les fans à Yokohama pour clôturer la dernière série de concerts annonçant officiellement la suspension temporaire des activités de D'espairsRay.

Ainsi le 30 décembre 2010, le Yokohama BLITZ accueillait encore une fois de nombreuses personnes. Le stand de goodies offre de nombreux produits diversifiés, dont un T-shirt spécialement mis en vente pour le Final. HIZUMI a de plus eu l'idée de confectionner des parapluies qui se vendront comme des petits pains. Les personnes adhérentes au Fan Club officiel du groupe, [UN]beautiful, peuvent en plus bénéficier de produits supplémentaires comme des maillots de sports à l'effigie de chaque membre. Les courses enfin effectuées, il est maintenant temps de prendre place au sein même de la salle. Difficile de savoir dans quel décor se plantera le Final de ce soir, la scène étant cachée par un rideau.

Le calme se brise lorsqu'y apparaît le chiffre 13. Un indice sur la piste qui ouvrira le bal ? Peut-être. Démarre alors un compte à rebours qui marquera le coup d'envoi du spectacle. 3, 2, 1, 0 ! Il est temps de dévoiler les monstrueux D'espairsRay déjà en place sur le devant de la scène ! Le concert débute alors en douceur avec 13-Thirteen- où l'on peut alors constater les nouveaux choix vestimentaires et capillaires du quatuor. HIZUMI s'est coupé les cheveux et s'est enfin décidé à réutiliser son rasoir. Tout de noir vêtu, avec entre autres un blouson en cuir, le chanteur s'impose dès à présent comme le meneur de cette parade. Karyu est lui aussi passé par le coiffeur et a opté pour un carré plongeant, faisant ainsi tout son charme, même si le col roulé est de trop. ZERO et TSUKASA restent égaux à eux-mêmes. Entre le maillot sans manches pour l'un, et le gilet en laine pour l'autre, les goûts restent diversifiés.

Le groupe enchaîne avec REDEEMER et WEDICINE. D'espairsRay a le mérite d'impressionner par la force de ses morceaux même si niveau jeux de lumières et décor, on a connu mieux dans certains lives précédents. La gigantesque prestation du groupe fait aussi, comme à son habitude, toute la différence. Karyu montre toujours autant d'enthousiasme et d'énergie en headbangant sur chaque chanson. ZERO, un peu plus discret à ce niveau-là mais pas pour autant apathique, bouge énormément en alternant petits pas de danse et tours sur lui-même. TSUKASA tape comme un bourrin sur sa batterie et HIZUMI fait très vite oublier ce qui l'attend à la fin du live. Même si tout le monde a pris connaissance des problèmes liés à ses capacités vocales, le chanteur parvient encore à hurler comme un damné. Devant une telle performance, le public ne peut qu'apprécier. Celui-ci demeure absorbé à chaque chanson qui défile.

La tension ne cessera d'augmenter au fil de la soirée, à partir du moment où HIZUMI salut son peuple et l'incite une première fois à se lever pour laisser place à un splendide set composé d'autant de titres de [Coll:set] ou MIRROR que de titres de MONSTERS ! De ce dernier opus, D'espairsRay joue dope, Human-clad monster, mais aussi DEATH POINT où le groupe et son public fusionnent pour hurler en choeur "DEAHT POINT ! DEATH POINT ! DEATH POINT !" en levant le poing avec ferveur. Puis HIZUMI introduit la chanson à travers laquelle la noirceur la plus profonde va renaître : in vain ! Dès lors, une vague jaillissant presque des ténèbres se déverse sur la foule, désormais plongée dans la fureur et la transe. En synchronisation avec le groupe, les fans headbanguent d'avant en arrière. Les murmures angoissants et le chant criard d'HIZUMI en font frissonner plus d'un dans la salle. Après ce passage endiablé, une petite pause s'impose avec la magnifique Screen, faisant ainsi retomber la pression mais pas pour autant l'émotion, plus forte que jamais. La salle est en admiration à l'écoute de cette mélodie sublime et dès qu'HIZUMI se met à chanter sous une lumière bleutée, c'est l'ensorcellement !

Quand les premières notes de Cocoon retentissent, l'ambiance change à nouveau. HIZUMI se déchaîne et saute en hurlant ; le monstre est désormais parfaitement éveillé. La tension monte en flèche ! Ça se poursuit avec SIXty∞NINe où le début de ce morceau rappelle notamment le live anniversaire du 1er octobre 2009 : à tour de rôle, Karyu et ZERO introduisent longuement le titre par des solos à la guitare et à la basse, ce qui donne un autre aspect à la musique. Les ténèbres semblent ensuite réapparaître lorsque Lizard est jouée : ce titre s'apprécie énormément par son côté lourd et sombre.
Autres moments de frénésie et de furie à ne pas oublier : les passages de Garnet et Bullet, qui à elles-seules dégagent une véritable onde de choc et pendant lesquelles D'espairsRay et son armada deviennent incontrôlables. Les fans sont d'ailleurs difficile à calmer. Surtout quand à plusieurs reprises, HIZUMI les appelle à hurler, à révéler le monstre caché en eux, jusqu'à ce qu'une autre ballade impose à nouveau le calme : abyss résonne et laisse encore une fois place à l'émotion. Pour finir dans un rythme dansant, rien de mieux que LOVE IS DEAD ! HIZUMI crie "Jump ! Jump !" et tout le monde s'exécute. L'harmonie et la magie opèrent alors que le public danse et saute en rythme. D'espairsRay quitte ensuite la scène sous les acclamations d'un public conquis.

Le temps semble long alors que les fans rappellent le groupe. Mais le quatuor finit par revenir ! HIZUMI livre un petit monologue de remerciements et annonce la chanson qui va suivre, HEAVEN'S COLOR, qui reste dans un registre dansant et haut en couleurs, comme la précédente LOVE IS DEAD mais avec un rythme plus lent. Cependant, la fureur refait très vite son apparition avec Forbidden et Fuyuu Shita Risou où il est conseillé d'avoir un cou très résistant ! Yami ni furu kiseki vient enfin calmer les âmes. HIZUMI, visiblement infatigable, finit par abandonner son micro pour hurler de vive voix alors que les autres membres ont stoppés toute note avec leur instrument. C'est après cette dernière que le chanteur remercie encore son public alors que Karyu et ZERO jettent leurs médiators et TSUKASA ses baguettes.

Après une seconde pause, les membres de D'espairsRay réapparaissent, tous vêtus d'un T-shirt du final. Avec ANGELDUST le groupe se déchaîne et headbangue avec puissance. Alors que l'on pourrait croire que MIRROR est le titre qui clôturera la soirée, c'est une surprise de voir D'espairsRay débarquer une ultime fois sur scène. HIZUMI aborde alors la raison de la pause du groupe mais annonce aussi qu'ils seront de retour aussitôt que possible, un tête à tête avec les fans étant l'une des choses les plus importantes pour le groupe. Ce discours laisse place à TRICKSTeR qui cette fois, sera la dernière piste. Cette fin de show est couronnée d'applaudissements. Les quatre membres de D'espairsRay restent un moment à admirer les fans heureux et séduits qu'ils remercient et saluent avant de quitter la scène définitivement, laissant les traces d'un show qui a été une fois de plus monstrueux et endiablé, digne d'un concert de D'espairsRay.

Une set list à couper le souffle, un groupe qui sait se procurer la scène pour en faire profiter tout le monde, qui joue pour prendre son pied avec ses fans, qui oublie ses soucis le temps d'une soirée et assure un show dans la joie et la fureur... Pour cet ultime concert, D'espairsRay a tout donné et a été généreux en surprises. Pas un, pas deux, mais trois rappels durant lesquels le groupe et ses fans se sont unis, durant lesquels l'émotion a été forte ! A eux seuls, les quatre monstres garantissent un spectacle des plus splendides ! Pas besoin de jeux de lumières et d'une mise en scène impressionnante (même si cela manquait légèrement ce soir). Il suffit que D'espairsRay joue pour que l'harmonie et la magie soient présentes. Ce live au Yokohama BLITZ restera inoubliable et aura permis au groupe de terminer l'année 2010 en beauté.


SET LIST

13 -Thirteen-
REDEEMER
WEDICINE
DEATH POINT
dope
Human-clad monster
in vain
CROSSED ARROWS
Screen
Gärnet
Cocoon
SIXty∞NINe
FINAL CALL
DEVILS' PARADE
Lizard
abyss
HORIZON
Bullet
LOVE IS DEAD

ENCORE -1-
HEAVEN'S COLOR
Forbidden
Fuyuu Shita Risou
Yami ni furu kiseki

ENCORE -2-
ANGELDUST
MIRROR

ENCORE -3-
TRICKSTeR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire